Version imprimable - Nouvelle fenêtre

L'Europe, c'est du concret !

Publié le 31 mai 2018 | Le Nord Institution

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le comité départemental du FSE (Fonds Social Européen) inclusion s'est réuni pour la première fois de manière délocalisée dans le Valenciennois jeudi 24 mai 2018. Après une matinée de réunion, des visites de terrain ont permis aux participants et intervenants de découvrir des initiatives concrètes en faveur de l'insertion, rendues possibles par des financements européens.

Joli mois de l'Europe logo

 

Un chiffre

43,6 M€ : montant de l'enveloppe FSE gérée par le Département (la plus importante de France) pour la période 2014-2020.

Le programme de la journée était chargé, mais extrêmement riche. La matinée, consacrée à une réunion de travail s'est déroulée en présence des vice-présidentes Doriane Bécue, en charge de l'insertion et du retour à l'emploi et de Sylvie Labadens, en charge des relations internationales et des relations européennes, de représentants des organismes intermédiaires des PLIE (Plans Locaux pour l'Insertion et l'Emploi), et de la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi). 

Chacun joue un rôle bien particulier dans la chaîne qui relie l'Europe, financeur de projets par le biais du FSE et les Nordistes qui bénéficient des actions financées par les Organismes Intermédiaires (OI) et par le Département. 

RéunionFSE inclusion du 24 mai 2018 en présence de Sylvie Labadens et Doriane Bécue vices-présidente du Département du NordLes deux vice-présidentes Sylvie Labadens et Doriane Bécue ont écouté avec attention les présentations des Organismes Intermédiaires.

Le FSE est un outil essentiel de la politique départementale des solidarités humaines et territoriales, il porte l'ambition d'agir sur les écarts de développement entre territoires et contribue à réduire les zones de pauvreté par le retour à l'emploi

a précisé Sylvie Labadens en ouvrant ces travaux rappelant que

avec le soutien du FSE, le Département agit pour l'emploi des allocataires du RSA et des personnes en situation d'exclusion.

 

Des réponses innovantes et plus adaptées au profil des allocataires du RSA 

Chaque partenaire a présenté le bilan de ses actions menées pour la première tranche de subvention reçue entre 2014 et 2017 et évoqué les perspectives pour la période suivante. 

Doriane Bécue a ainsi annoncé que pour la programmation 2018-2020,

l'objectif est d'apporter des réponses innovantes et plus adaptées au profil des allocataires du RSA

avec une attention toute particulière portée aux jeunes de moins de 30 ans, qui représentent un quart des allocataires du RSA.

Concrètement, le FSE a contribué à la mise en oeuvre des plateformes départementales de l'emploi et de l'insertion professionnelle. Grâce au partenariat avec plus de 300 entreprises ou organisations patronales, ces plateformes ont permis des positionnements de qualité. 

Il a également permis de financer des ACI (Ateliers Chantiers d'Insertion), un outil qui facilite les mises en situation directe avec un accompagnement renforcé, et des actions de médiation "directe" vers l'emploi par le biais de la méthode IOD (Intervention sur l'Offre et la Demande d'emploi)

a souligné Doriane Bécue. 

Ce sont ces deux derniers exemples qui ont fait l'objet de visites de terrain l'après-midi.

À Abscon, au coeur d'un coron, c'est un chantier de réhabilitation de logements sociaux qui a ainsi bénéficié d'un financement du FSE. Porté par l'AJAR (Association pour la Justice l'Accueil et la Réinsertion), ce chantier d'insertion est destiné à des demandeurs d'emploi, qui se professionalisent ainsi dans les métiers du bâtiment.

Sans l'aide européenne, nous ne pourrions pas financer l'accompagnement de nos salariés. C'est cet accompagnement qui permet souvent aux personnes que nous suivons d'évoluer vers un emploi durable

explique Patrick Beaudoin, Président de l'AJAR.

 

Jérôme Blanchard, directeur territorial Grand Hainaut du groupe INSTEP

Autre illustration de l'utilité de l'aide européenne à Saint-Saulve, près de Valenciennes, où le groupe INSTEP pilote plusieurs équipes dites "IOD" (Interventions sur l'Offre et la Demande). Ce dispositif existe depuis plus de 15 ans, et il a essaimé depuis dans le département avec une vingtaine d'équipes spécialisées.

Notre mission est d'aller négocier dans les entreprises du territoire des postes adaptés pour les publics que nous accompagnons. Certains n'ont pas le permis ou ont des contraintes familiales fortes, mais ce sont des personnes qui veulent retravailler rapidement, quel que soit le secteur d'activité

détaille Jérôme Blanchard, directeur territorial Grand Hainaut du groupe INSTEP.

Un double travail de persuasion, auprès des chefs d'entreprises, et d'accompagnement auprès des demandeurs d'emploi positionnés sur les offres. Le fonctionnement du dispositif "IOD" est financé au titre du FSE dans le département du Nord.

 

Photos : D. Lampla et I. Quilbé Da Silva