Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Flandria Rhei : aménager ensemble les Flandres franco-belges

Publié le 18 mai 2018 | Le Nord Institution

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le 14 mai 2018 à La Panne (Belgique), 60 personnes ont assisté à la présentation du portefeuille de projets transfrontaliers Flandria Rhei, coordonné par le Département du Nord et la Province de Flandre occidentale.

Flandria Rhei est un portefeuille de projets territorial, outil du programme européen Interreg V France-Wallonie-Vlaanderen qui finance des projets de coopération transfrontalière entre partenaires français et belges. Il regroupe six projets sur les territoires des Flandres franco-belges, jusque 2021, Magéteaux, Ecosystem, Valys (site en néerlandais), Vedette (site en néerlandais), Partons 2.0 et Transmobil, et touchent ainsi à des thématiques très variées. 

Ces projets concernent directement le quotidien des habitants de cette région transfrontalière : lutte contre les inondations, préservation de la biodiversité dans les cours d’eau, valorisation des espaces naturels, participation des habitants dans l’aménagement du territoire, accès aux services au public, mobilité en milieu rural.

Ils bénéficient de budgets compris entre 2 et 4 millions d’euros financés pour 55 % par des fonds européens.

 

Sylvie Labadens Flandria Rhei. D.Lampla3 questions à Sylvie Labadens, vice-présidente du Département du Nord en charge des Relations internationales : 

Pouvez-vous nous expliquer l’intérêt pour le Département de participer à un portefeuille de projets ?

Dans le cadre de ma Vice-présidence, j’ai notamment en charge la gestion des dossiers Interreg, et c’est pourquoi je suis très attentivement le programme Flandria Rhei, autrement appelé "les Flandres transfrontalières en métamorphose".

Le principe du portefeuille nous intéresse parce qu’il s’agit de regrouper des projets européens sur un même espace transfrontalier afin de favoriser un aménagement du territoire plus cohérent et plus harmonieux des deux côtés de la frontière. 

Les financements et projets européens sont-ils une opportunité pour améliorer davantage l’efficacité des politiques départementales ?

Bien sûr ! Pour le Département du Nord, la recherche de fonds européens est fondamentale, en particulier pour le financement d’actions emblématiques qui répondent aux politiques clefs du Département du Nord : emploi, santé, espaces naturels sensibles, etc.

En particulier le soutien de l’Europe, c’est aussi le FSE, Fonds social européen, qui est un outil essentiel de la politique départementale des solidarités humaines et territoriales. Il porte l’ambition d’agir sur les écarts de développement entre territoires et contribue à réduire les zones de pauvreté. 

L’Europe est donc présente partout…

Oui, l’Europe, les fonds européens et la coopération avec nos voisins belges et britanniques, peut enrichir grandement les actions menées par notre Département. Mes équipes sont amenées à travailler avec tous les services départementaux : l’Europe touche à tous les domaines.

Mais il y a aussi un enjeu important, c’est de mieux faire comprendre aux habitants ce qu’apporte l’Europe à leur quotidien.