Version imprimable - Nouvelle fenêtre

À visage découvert pour retrouver un emploi

Publié le 03 mai 2018 | Insertion Emploi

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour coordonner le parcours des allocataires du RSA au plus près de leurs besoins et de leurs compétences, des travailleurs sociaux du Département ont lancé une initiative originale et individualisée : un visage pour l’emploi.

J’ai découvert des portraits d’allocataires chez l’un de nos partenaires

raconte Arnaud Malet, responsable adjoint du Pôle Insertion Professionnelle et Lutte contre les Exclusions (PIPLE) à la DTPAS de Métropole Lille.

Au-delà du visuel, j’ai trouvé intéressante l’idée de créer un outil qui permette aux allocataires de laisser leur empreinte, de se réapproprier leur parcours et de favoriser leurs démarches de recherche d’emploi 

ajoute-t-il.  Ainsi était née cette expérimentation destinée aux allocataires lillois.

Première étape : identifier, parmi les personnes suivies à la MDIEL (Maison Départementale de l’Insertion et de l’Emploi de Lille) et en Unité Territoriale, celles en capacité de retourner à l’emploi et qui ont déjà exercé une activité, qualifiée ou non.

Certains allocataires expriment leur envie de retrouver un emploi mais ont perdu toute confiance en eux 

explique Aurélie Dubrulle, travailleuse socialeAu total, 9 personnes aux profils très variés ont accepté de prendre la pose.

 

Un moment privilégié avec les allocataires

La réalisation du support s’est faite au cours d’un entretien quelque peu informel :

J’ai pris les photos ici, à la MDIEL. Chacune a été faite sur mesure, au cas par cas, au fil des échanges. Il ne s’agissait pas de faire une série

 commente Aurélie Dubrulle.

Pour l’occasion, Alix Madoux, chargée d’accueil à la MDIEL également titulaire d’un BTS d’esthétique, a préparé les participants.

Le résumé du parcours, qui apparait au verso, est présenté à la manière anglo-saxonne.  

Il met l’accent sur les qualités et les compétences des personnes plutôt que sur leur formation précise Arnaud Malet.

Pour l’équipe, cette initiative a été possible parce que construite directement entre l’allocataire et son référent :

C’est un moment différent d’un entretien dans un bureau, qui permet de créer un lien de confiance dans un autre cadre constate Sandy Vercruysse, responsable du service.

 

Une initiative à pérenniser

Les 9 supports ainsi réalisés ont été transmis à la plateforme pour l’emploi de Lille, installée dans les mêmes locaux, pour valoriser les profils auprès des employeurs potentiels. Chaque participant a pu également les distribuer.

Sandy Vercruysse, Aurélie Dubrulle et Arnaud Malet

 Sandy Vercruysse, Aurélie Dubrulle et Arnaud Malet, agents de la MDIEL, ont participé au projet.

 

Il s’agit de la seconde étape du projet : la mise en relation. Nous attendons aujourd’hui le retour des entreprises

confie Arnaud Malet. 

Pour Eric, allocataire accueilli dès l’ouverture de la MDIEL en mai 2017, l’expérience a été positive puisqu’il a déjà retrouvé un emploi.

Il n’avait aucune photo de lui et ne pensait pas que prendre soin de son image pourrait lui ouvrir des portes commente Aurélie Dubrulle.

Depuis, 2 autres allocataires l’ont rejoint dans ce retour à l’emploi.

Au-delà du support, c’est tout le travail d’accompagnement qui importe, souligne l’équipe :

Ceci n’est pas un CV, c’est un visage pour l’emploi.