Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Des viandes locales de qualité pour nos collégiens

Publié le 04 avril 2018 | Collège Éducation

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Approvisionner les collèges en viande locale suppose que des professionnels fassent le lien entre les éleveurs et les restaurants scolaires. Illustration à Annœullin où la boucherie Deschildre a ouvert ses portes à Patrick Valois, vice-président chargé de la Ruralité et de l'Environnement.

Depuis 2015, le Département s'est engagé dans une démarche volontariste de développement de l'approvisionnement local, en premier lieu dans les restaurants scolaires des collèges dont il a la responsabilité. Une politique qui se concrétise grâce à un maillage efficace entre les différents professionnels, du champ à l'assiette.

55 000 repas sont servis chaque jour dans les demi-pensions du Nord. Un débouché potentiel énorme pour les producteurs locaux mais qui nécéssite de se structurer et de s'organiser, à l'instar de la quarantaine d'éleveurs de porc, volailles et lapin à l'origine de la création de l'association "Éleveurs des plaines et des beffrois".

Nous nous sommes regroupés pour pouvoir répondre aux appels d'offre des collectivités de la région, et leur livrer de la viande locale de qualité. C'est aussi une manière pour les producteurs de reprendre la main pour valoriser et commercialiser leurs produits

 explique Damien Carton, éleveur porcin à Herzeele et président de l'association.

 

Un maillage de l'économie locale

Pour que ces produits puissent arriver jusque dans les assiettes de nos collégiens, il faut aussi que des professionnels de l'abattage, de la transformation et de la distribution s'engagent dans la démarche. L'association "Éleveurs des plaines et des beffrois" travaille ainsi avec trois partenaires, dont la société Deschildre à Annœulin.

Pour Raoul Deschildre,

c'est une nouvelle économie circulaire qui s'installe peu à peu dans la production porcine avec des débouchés plus sûrs et mieux rémunérés, garants d'une plus grande sécurité alimentaire.

Un partenariat efficace entre tous les acteurs de la filière que Patrick Valois a pu constater sur le terrain :

L’approvisionnement local est devenu un vecteur de développement économique, le travail réalisé par l'association éleveurs des plaines et des beffrois et la société Deschildre l’illustre parfaitement. Il en va de la pérennité de nos exploitations et de leurs emplois.

 

Un cercle vertueux

Dans les collèges du Nord, 115 restaurants scolaires sont aujourd'hui engagés dans l'approvisionnement local et le Département ne compte pas s'arrêter là. 

L'approvisonnement local profite à tout le monde. Les professionnels s'y retrouvent, mais aussi les chefs de cuisine et les collégiens. Quand on sert plus de produits frais et locaux, on mange mieux et on gaspille moins

explique Patrick Valois.

Un cercle vertueux que le Département entend bien développer encore davantage dans les mois à venir, notamment à travers le déploiement d'un label qui récompensera les établissements les plus vertueux.