Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Un foyer plein de vie

Publié le 26 mars 2018 | Autonomie Handicap Seniors

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le foyer de vie le Fennec accueille à Maubeuge des adultes en situation de handicap psychique qui sont accompagnés par des professionnels. Des pavillons, une cuisine, des ateliers thématiques, et même une ferme contribuent à l’épanouissement des résidents.

Pour accompagner les plus fragiles

Baseline Le Département est là !

Les autres articles

Je suis contente, mais le dire avec des mots, c’est dur !

Héléna participe ce matin-là à l’atelier arts plastiques. Avec une dizaine de personnes, elle termine la préparation d’une exposition. Nathalie, l’animatrice, en profite pour proposer une activité autour des émotions.

De la salle voisine s’échappent quelques notes de musique, couvertes par les voix pleines d’entrain de résidents qui chantent à tue-tête.

Pendant ce temps, en cuisine, on s’affaire pour préparer le déjeuner.

 

Un lieu de vie ouvert sur la cité

Le foyer de vie Le Fennec de Maubeuge doit son nom au renard des sables du Petit Prince de Saint-Exupéry. Il accueille des adultes porteurs d’une déficience intellectuelle à laquelle s'ajoute une souffrance psychique avec des troubles associés, qui sont stabilisés dans leur pathologie. Depuis un an, il est géré par l’AFEJI. En octobre 2017, il a signé avec le Département un Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens pour une durée de 3 ans :

Le Département accompagne le handicap, quel qu'il soit, pour un soutien nécessaire à un projet de vie autonome

témoigne Geneviève Mannarino, vice-présidente du Département en charge de l'Autonomie.

Le foyer, qui est habilité à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale départementale pour la totalité de sa capacité d’accueil, dispose de 63 places d’hébergement permanent et 4 places d’accueil d’urgence et de 6 places d’accueil de jour :

Elles permettent aux personnes de se confronter au collectif dans le cadre des ateliers auxquels elles participent, avant de faire une demande pour entrer au foyer

souligne le directeur, Vincent Dubeaurepaire.

Dans les pavillons justement, certains résidents ont préféré rester dans leur chambre. C'est le cas de Dalila qui tient à ce que tout soit impeccable. Peut-être participera-t-elle dans l'après-midi à la confection du dîner avec l’aide des maitresses de maison et des éducateurs.

Plus loin, à la ferme, des résidents s’occupent des animaux.

Nous menons ici un travail de médiation animale avec des éducateurs formés à cette pratique, y compris avec des jeunes de l’IME qui viennent chaque semaine

explique le directeur.

Le foyer Le Fennec est ainsi un véritable lieu de vie, qui est aussi ouvert sur la cité :

Nous organisons aussi la fête des voisins, des expositions, nous invitons des groupes de musique

conclut Sylvie Blanchard, chef de service éducatif.