Version imprimable - Nouvelle fenêtre

La filière agricole se diversifie

Publié le 21 mars 2018 | Solidarité entre les territoires

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le Département soutient l’approvisionnement des centres de méthanisation par les déchets de fauche des bas-côtés des routes départementales, dans le cadre de ses politiques volontaristes. Exemple avec la ferme de la Fresnaie dans l’Avesnois, qui s’est également lancée dans la production de spiruline.

Pour la filière agricole

Le Département est là !

Derrière la stabulation où paissent tranquillement plusieurs dizaines de vaches se cachent d'énormes tas bâchés de blanc. C’est ici que Gauthier et Géry Meausoone, et Eric Crouhy, trois associés, ont créé leur centre de méthanisation.

Ils accueillaient ce mardi 20 mars 2018 Patrick Valois, vice-président du Département du Nord en charge de la Ruralité et Bernard Baudoux, conseiller départemental venus visiter la ferme de la Fresnaie.

Le Département contribue en effet à la diversité de l’agriculture dans le Nord, en soutenant diverses initiatives : l’approvisionnement des centres de méthanisation par les déchets des fauches des bas-côtés des routes départementales est l’une d’entre elles et fait actuellement l'objet d'une expérimentation.

Gautier Meausoone, l'un des trois associés de la ferme de la Fresnaie, présente à Patrick Valois, vice-président en charge de la Ruralité, la partie réservée à la méthanisation sur l'exploitation.

Nous avons conscience de ne pas pouvoir intervenir sur le prix du blé ou du lait, mais il est important que le Département participe à la diversité de l’agriculture dans le Nord

relève Patrick Valois.

Nous nous sommes posés la question du devenir de l’exploitation en 2012 et nous avons réfléchi à la manière dont nous pourrions diversifier notre activité

témoigne Gauthier.

 

La chaleur dégagée par le processus de méthanisation à son tour valorisée

Le projet mûrit en prend forme en 2014. Le choix de la voie sèche s’impose rapidement, un système qui leur permet de valoriser les déchets de l’exploitation comme le fumier, mais aussi les tontes d’herbe extérieures ou les marcs de pomme des vergers Tellier. Et ainsi, de percevoir une rémunération complémentaire.

 Géry Meausoone a expliqué à Patrick Valois, vice-président en charge de la Ruralité et Bernard Baudoux, conseiller départemental, comment est produite la spiruline et quels sont ses bienfaits. 

Le moteur du centre de méthanisation et sa génératrice produisent de l’électricité et une eau à 80°C :

Nous avons cherché comment consommer cet excès de chaleur. Nous avons pensé à construire une serre pour cultiver des fraises ou des légumes. Puis nous avons eu l’idée de produire de la spiruline, une algue aux vertus nutritionnelles uniques, qui se développe dans une eau à 30-35°C

poursuit Géry qui gère plus spécifiquement cette partie.

Avec ces deux nouvelles unités, qui sont amenées à se développer, l’exploitation espère bien garantir sa pérennité.

 C'est dans ce bassin que la spiruline se développe dans une eau chauffée grâce au centre de méthanisation.

 

Photos : D. Lampla