Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Département, État, collectivités, unis pour l’accessibilité

Publié le 28 mars 2018 | Solidarité entre les territoires

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le Département du Nord a signé avec l’État, la Région Hauts-de-France et les intercommunalités, le 22 mars 2018, une convention visant à l’amélioration de l’accessibilité des services au public pour les Nordistes.

Le Schéma Départemental d’Amélioration de l’Accessibilité des Services au Public (SDAASP) a été présenté à Lille le 22 mars. L’occasion pour les représentants des intercommunalités, mais aussi des partenaires, comme la Région Hauts-de-France, et têtes de réseau, tels que Pôle emploi, les chambres consulaires, les CCAS, engagés dans le démarche, de rencontrer Jean-René Lecerf, président du Département du Nord, et Michel Lalande, Préfet de la Région Hauts-de-France.

Un débat constructif s’est engagé autour d’un constat du Préfet :

Le maillage territorial, en termes d’accès aux services publics, est inégalement partagé. 

M. Lecerf a exposé les enjeux de ce schéma qui doit apporter des réponses concrètes aux Nordistes :

Il s’agit d’un document important pour des territoires extrêmement différents. Notre volonté est que de Dunkerque à Anor, la même qualité de services soit apportée à nos concitoyens.

Initié par le Département du Nord et l’État, ce schéma a pour objectif de permettre l’accès de tous aux principaux services, qu’ils soient publics ou privés, de la vie courante et d’apporter des réponses aux principaux déséquilibres repérés entre l’offre de services et les besoins des habitants. 

Six années pour agir concrètement

Le Département et l’État ont donc fédéré autour de la démarche les acteurs de l’aménagement de proximité du territoire, intercommunalités, Région, opérateurs de l’État, têtes de réseau. 

Signé pour une durée de six ans, le SDAASP ambitionne de concrétiser au plus vite cet engagement partenarial en renforçant l’accès de proximité aux services publics relevant de l'action sociale, du numérique ou encore de la mobilité en milieu rural, comme l’a développé Patrick Valois, vice-président du Département, en charge de la Ruralité :

Il faut faciliter la mobilité par tous les moyens, comme le transport à la demande, les plateformes mobilité-insertion, les alternatives à la voiture individuelle, pour permettre la recherche d’emploi, aider au développement économique des territoires, lutter contre l’isolement de la personne. Ce sont des problématiques fortes.

Il s’agit aussi de décloisonner les compétences pour des réponses à l’usager plus complètes et plus rapides, et de contribuer à la redynamisation des bassins de vie les plus éloignés de l’offre de services.

Le SDAASP permettra aussi d’agir avec efficacité en matière de santé (création de maisons de santé, développement de la télémédecine…), de revitalisation commerciale des centres-bourgs, d’éducation, de sport et de culture.

 

Photo d'ouverture : Michel Lalande et Jean-René Lecerf ont co-signé le SDAASP. Photo Dominique Lampla.