Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Une plateforme d'entraide pour offrir du répit aux aidants

Publié le 28 mai 2018 | Autonomie Handicap Seniors

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Une plateforme numérique vient d’être créée par les Maisons des Aidants de Métropole Lille et de Métropole Roubaix Tourcoing. La SCALAA (Solidarité Citoyenne d’Aide Locale aux Aidants) permet de soulager les aidants dans leur quotidien en favorisant l’entraide, sur la base du volontariat. À terme, elle pourra être déployée sur l'ensemble de la Région.

Pour offrir du répit aux aidants

Le Département est là !

Vous êtes aidant ou souhaitez devenir bénévole

Contactez la Maison des Aidants Métropole Lille

Résidence Léopoldine, appt 23
146 Ter, boulevard Victor Hugo
CS 90 255
59019 Lille Cedex
Tél. : 03 20 42 50 82
Courriel :
maisondesaidants@feron-vrau.com
Site :
www.maisondesaidantsmetropolelrt.fr

Les autres articles

 Aider les aidants représente un véritable enjeu de santé publique, ces derniers assurant 80% de l’aide nécessaire au maintien à domicile de leur proche (conjoint, parent…).

Des plateformes de répit, soutenues par le Département, ont donc été créées. Il en existe 8 dans le département du Nord, dont les Maisons des Aidants de Métropole Lille et de Métropole Roubaix Tourcoing. Elles sont à l'initiative de la plateforme SCALAA, partant de plusieurs constats :

Des aidants qui cherchent à s’entraider et à rompre l’isolement, une activité croissante (850 aidants sont identifiés sur le territoire de la Métropole), des ressources limitées et le besoin de démultiplier les actions pour répondre à la demande et des personnes qui aimeraient donner de leur temps sans savoir comment

témoigne Nathalie Quaeybeur, la directrice.

 

Solliciter l'aide de son réseau en un clic 

Une plateforme numérique d’entraide sécurisée a donc été créée pour favoriser l’entraide, sur la base du volontariat.

Concrètement, l’aidant se crée un compte après avoir passé un premier entretien auprès de la Maison des Aidants. Il fait ensuite rentrer dans sa communauté tous ceux dont il peut avoir besoin : voisins, amis, famille, infirmier, kiné, etc.

Via son planning, il peut alors solliciter l’aide de son réseau en un clic pour lui ramener du pain ou venir prendre un café...

La psychologue de la Maison des Aidants assure la formation des futurs bénévoles. Photos : C. Arnould

 

Par le biais d’un forum, modéré par la psychologue de la Maison des Aidants, il a également accès aux bons plans à proximité de chez lui, chaque membre se chargeant d’en informer les autres :

Il peut s'agir par exemple de signaler que tel ou tel restaurant est particulèrement accessible pour les personnes en situation de handicap

souligne Nathalie Quaeybeur. Il peut aussi se renseigner sur les solutions de répit qui s'offrent à lui ou d’accompagnement de la personne qu’il aide.

 

Un engagement a minima de quelques minutes à quelques heures

 Enfin, des bénévoles (actifs ou non, étudiants, demandeurs d’emploi) formés et encadrés par la Maison des Aidants se mettent à disposition des aidants afin de proposer leurs services.

Christine et Lysiane suivent actuellement la formation assurée par la psychologue de la Maison des Aidants :

Nous apprenons à avoir la bonne attitude vis-à-vis des aidants et des aidés

explique Christine. Des bénévoles qui auront

un rôle d’alerte auprès des professionnels s’ils détectent qu’un aidant est en train de s’épuiser par exemple

souligne la directrice. Pour les bénévoles, cela représente un engagement a minima, de quelques minutes le temps de prendre tout simplement des nouvelles par téléphone, à quelques heures pour une promenade ou une sortie au cinéma…

Cette plateforme sera expérimentée dans un premier temps par le territoire couvert par les Maisons des Aidants de la Métropole. Elle pourra ensuite être déployée sur l'ensemble du département et de la Région des Hauts-de-France :

Chaque plateforme de répit sera libre de la développer sur son secteur. Avec la SCALAA, nous souhaitons aider à aider le plus grand nombre

conclut la directrice. Et ainsi, apporter soutien et réconfort aux aidants qui sont trop souvent à bout de souffle, parfois sans s'en rendre compte.