Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Retour à l’emploi : des allocataires emballés !

Publié le 21 décembre 2017 | Insertion Emploi

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

47 allocataires du RSA ont retrouvé un emploi au sein d’une grande enseigne de distribution. Une occasion unique de remettre le pied à l’étrier…

Après 6 ans passés dans le domaine de la restauration, Jennifer s’est retrouvée au chômage. Mais depuis, la jeune femme a repris confiance et espoir. Durant les fêtes de fin d’année, une quarantaine de demandeurs d’emploi et d’allocataires du RSA du Cambrésis ont, comme elle, retrouvé en emploi à temps complet pour pallier le surcroît d'activité lié aux fêtes de Noël. Jennifer travaille ainsi comme préparatrice de commande dans une grande entreprise de distribution du Douaisis

Pour moi, il s’agit d’une étape importante pour retrouver un travail, quelque soit le domaine

Marie-Christine sort, elle, de 10 ans de chômage.

Je suis en contrat d’insertion chez Bio-Cambrésis et le Département m’a proposé cette opportunité d'emploi qui me permet de me relancer dans le monde du travail. C’est une ligne de plus sur mon CV.

 

Des navettes quotidiennes 

 

Annie Chatellain, Directrice territoriale de prévention et d’action sociale du Cambrésis, précise :

Le Département, via la Plateforme départementale emploi insertion professionnelle, a identifié les allocataires pouvant bénéficier de ce dispositif et a organisé les évaluations en amont de l'embauche. Ensuite, c'est l'agence d'interim Partnaire, à Douai, qui s'est occupée du lien avec l'entreprise.  

Et plus encore. Partnaire a mis en place et financé un système de navette, matin, midi et soir pour permettre d’aller de Cambrai à Douai, ce qui a permis notamment aux personnes dépourvues de moyen de locomotion de se rendre au travail.

Ce partenariat va se poursuivre en 2018 avec à la clé de nouveaux recrutements.

Rappelons que depuis 2015, 6 837 allocataires du RSA du Nord ont retrouvé un emploi. 

 

Photo du haut : Jennifer et Marie-Christine ont retrouvé un emploi durant plusieurs semaines en fin d'année 2017. Photo : Philippe Houzé.