Version imprimable - Nouvelle fenêtre

"L'enfer du Nord"

Publié le 23 octobre 2017 | Emotion culture


Le 11 novembre 1918, le Nord offre un spectacle de désolation. Les journalistes suivant la première course cycliste Paris-Roubaix d’après-guerre parlent "d’enfer du Nord".

Les autres articles

 

Aux destructions dues aux combats et aux bombardements s’ajoute la mise à sac des bâtiments, des entreprises et des moyens de transport par l’occupant. Une "zone rouge", d’une trentaine de kilomètres de large, marque la ligne de front.

La population du Nord va rester encore de longs mois isolée du reste de la France à cause de la démolition des voies de communication.

 

Photo : Groupe d'enfants sur un tas de ruines à Estaires, mars 1919. Archives départementales du Nord, 15 Fi 1426.


baseline