Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Approvisionnement local : la filière s'organise

Publié le 11 octobre 2017 - Mis à jour 12 octobre 2017 | Innovation territoires


Pécquencourt, dans le Douaisis, accueillait début octobre les 3e Rencontres de l’Approvisionnement local. Ce rendez-vous, initié par le Département, a rassemblé une centaine de producteurs, acheteurs et partenaires. Une véritable filière en devenir.

La salle des fêtes de Pécquencourt avait pris pour l'occasion des allures de marché dominical ! Fromages de chèvre, cagettes de légumes, jus de fruits locaux... les producteurs sont venus nombreux pour rencontrer de potentiels acheteurs. Entre retours d'expériences et rencontres informelles, les échanges permettent de faire connaissance ou de trouver des solutions aux contraintes qui s'expriment de part et d'autre.

 

 

Se parler pour lever les freins

Il est important de se rencontrer pour fluidifier nos relations. L'offre doit être structurée pour perdurer, et nous devons récréer des circuits logistiques adaptés

note Ignace Guéguen, responsable d'une coopérative régionale.

Sa structure pratique le bio et les circuits-courts depuis 1998, mais il note un développement exponentiel ces dernières années. Rien d'étonnant à en croire les chiffres de la plateforme approlocal.fr : son volume de transactions a été multiplié par 4 entre 2016 et 2017 !

Le Département du Nord y est pour beaucoup puisque 70% du chiffre d'affaires est lié aux commandes émanant des restaurations collectives de collèges publics. Aujourd'hui, 111 des 176 collèges disposant d'une demi-pension ont déjà recours aux circuits locaux.

Ce n'est pas encore assez ! Mais les choses ne peuvent pas se faire si on ne se parle pas. L'approvisionnement local est une démarche qui doit être partagée entre tous les partenaires. Acheteurs et producteurs doivent avoir confiance

plaide Patrick Valois, Vice-Président du Département en charge de la Ruralité, Environnement, Développement durable, Eau et assainissement.

 

 

Un label en préparation

Pour y parvenir, le Département favorise les rencontres directes ou collectives, à l'image des 18 clubs des chefs organisés sur le territoire. Pour aller encore plus loin, un label, développé conjointement avec la Région Hauts-de-France, la Métropole européenne de Lille, la Chambre d'agriculture et l'Association des Maires du Nord, viendra prochainement distinguer les établissements les plus vertueux. Il sera présenté lors du prochain Salon international de l'agriculture.

Sur son stand, derrière une cagette de potimarrons, Emilie Lebel, a peine installée aux manettes de l'exploitation familiale, a bien identifié l'intérêt de la démarche. Elle s'est inscrite récemment sur le site approlocal.fr :

En travaillant avec la restauration collective, nous diversifions nos clients, et pouvons envisager de vendre des légumes qui ne sont pas calibrés pour la grande distribution. À terme, cela pourrait me permettre de pérenniser des jobs saisonniers.

À tous points de vue, l'approvisionnement local est donc une démarche vertueuse. Et les Rencontres en sont devenues un outil indispensable. Autour des stands, les contacts se nouent. Christian Lemaitre, Chef du collège du Pévèle à Orchies, a fait la connaissance d'un artisan local qui fait de la glace... à l'italienne. Il viendra prochainement proposer son dessert aux collégiens. Mais Chut ! C'est encore une surprise...

 

Les Rencontres de l'Approvisionnement local résultent d'un partenariat entre le Département, la Région, les collectivités locales, les Parcs Régionaux, l'Association des Maires du Nord, la Chambre d'Agriculture du Nord-Pas–de-Calais, A PRO BIO, la Chambre de Métiers et de l'Artisanat, la Chambre de Commerce et d'Industrie.


baseline