Version imprimable - Nouvelle fenêtre

La pédagogie Montessori... de 7 à 77 ans

Publié le 04 octobre 2017 | Engagement solidarité


À l'occasion de la semaine bleue, découvrez des initiatives soutenues par le Département en faveur des personnes âgées. Ce mercredi, zoom sur une méthode pédagogique originale favorisant la qualité de vie en établissement.

 

Quand on pousse la porte d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), on ne s’attend pas forcément à entendre parler de la méthode Montessori. Fondée en 1907, cette pédagogie repose sur l’éducation sensorielle et kinesthésique de l’enfant.

Mais depuis son ouverture en 2013, l’EHPAD Saint-François-de-Sales situé dans le nouveau quartier Humanicité de Capinghem, a formé l’ensemble de son personnel à cette méthode.

C’est le fil conducteur de notre projet d’établissement. Il s’agit de préserver au mieux l’autonomie des résidents. Nous leur redonnons un pouvoir de décision (choisir un vêtement, aller dans le jardin), nous leur proposons des activités du quotidien (mettre la table, arroser les plantes) et nous les impliquons dans des projets. En les remettant dans des situations connues, on réactive chez eux les capacités encore présentes.

 explique Amélie Hochart, psychologue.

 

 

Changer son regard au sein d'une population vraiment variée

 

Ici, le personnel a donc changé son regard : il se décentre de ce qui ne fonctionne plus pour porter son attention sur tous les possibles.

Les résidents ne sont pas mis en échec. Les valoriser et les rendre actifs permet aussi aux soignants de trouver aussi plus de sens à leur travail

témoigne Marie-Liesse Deroulers, directrice de l’EHPAD.

Pour autant, la véritable innovation ne réside pas tant dans l’utilisation de la pédagogie Montessori que dans sa mise en œuvre au sein d’une structure qui accueille une population aussi variée de personnes âgées dépendantes : personnes sourdes de naissance, personnes atteintes ou pas de démence, et personnes handicapées pour certaines âgées de moins de 60 ans.

Des professionnels spécifiquement compétents ont été recrutés pour la prise en charge de chacun de ces publics, ce qui confère notamment aux résidents sourds la possibilité de communiquer en langue des signes avec le personnel soignant. 

Résultat : l’accompagnement des personnes est "au top" et l’établissement plein de vie !


baseline