Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Comment mieux vivre ses années au collège ?

Publié le 20 décembre 2016 | Ambition jeunesse


Le collège Maurice Schumann de Pecquencourt s’est lancé dans le Projet éducatif du collégien dès la rentrée avec pour objectif de favoriser le vivre ensemble. Plusieurs actions sont déjà lancées.

Bilan de la mise en œuvre du PEDC

• 12 avril 2016 : adoption du Projet éducatif du collégien

√ remplace le FDAPE (Fonds départemental d'appui aux projets éducatifs) et le PEGD

√ convention de projet pluriannuelle (3 ans)

√ thèmes : sport, culture, citoyenneté, avenirs

respect de l'autonomie des établissements, souplesse et simplicité du mode de fonctionnement

financement alloué : 15 €/élève + 20€/interne (hors cité mixte)

• 11 mai 2016 : lancement de l'appel à projets

• 15 juillet 2016 : fin de l'appel à projets auquel 296 établissements (sur 341) ont candidaté dont 

√ 196 collèges publics (sur 202). Les 6 restant ont intégré le dispositif en novembre 2016.

√ 82 collèges privés (sur 83)

√ 27 lycées professionnels publics et privés (sur 56)

Les autres articles

Actualités

L’établissement était engagé depuis deux ans dans le PEGD (Projet éducatif global départemental) lorsque le PEDC (Projet éducatif du collégien) a été mis en place.

Nous avons réuni de nouveau les professeurs, les parents, le foyer socio-éducatif, les centres-sociaux et l'APPE (Association de Prévention de Pecquencourt et Environs) et repensé le projet dans une logique d’ouverture, accentuée sur la citoyenneté, le partage, avec le souhait de travailler avec les structures de proximité et aussi dans un souci d’économie,

explique Christine Lecœuche, la principale adjointe qui voit dans le PEDC la possibilité de

mener sur trois ans des actions plus ouvertes avec une enveloppe budgétaire que l’établissement peut gérer avec plus de souplesse. 

  

Des actions en cohérence
avec le projet d'établissement 

 

À cela s’est ajouté le souci de mettre en cohérence le PEDC avec le projet d'établissement et de proposer des actions interdisciplinaires  avec une exigence d'équité. L’idée étant de permettre à tous les élèves sortant du collège d’avoir le même "package" de sorties et de valoriser une discipline par niveau,

ce qui correspondait à la réforme des collèges mise en place à la rentrée.

Mais aussi de faire en sorte que les élèves transmettent à leur famille ce goût pour la culture, d’effectuer un travail sur la mobilité pour cet établissement qui dispose de lieux culturels à proximité (Le Louvre Lens, Le centre historique minier de Lewarde…) mais reste isolé, bref, de lever les freins.

Nous voulons leur transmettre une culture sociale et favoriser l’estime d’eux-mêmes.

Des actions lancées avec le PEGD ont été reconduites telles que le conseil de vie collégienne. Les élèves qui en sont membres ont assuré l’accueil des familles lors de la journée portes ouvertes (qui a lieu chaque dernier samedi de janvier) et ont pu visiter l’Assemblée nationale :

nous leur donnons les outils pour se former.

 

Un outil d'éducation à l'altérité

 

Et suite aux attentats, une action a été menée en partenariat avec Eric Dohoun qui a conçu une méthode pédagogique autour d’un jeu de stratégie d’origine africaine appelé Awalé.

Au collège, il est utilisé pour mettre en situation des notions de respect, de partage et de solidarité, c’est un outil d’éducation à l’altérité. Il permet de créer des liens au-delà des classes d’âge, avec les anciens et les élèves de primaires, mais aussi de valoriser tous les élèves, quel que soit leur niveau scolaire,

souligne Éric Dohoun. Cette année, il intervient deux fois par semaine, à l’heure du déjeuner, pour proposer une animation autour de ce jeu ouverte à tous les élèves. C'est d'ailleurs l'un d'entre eux qui a appris à Christine Lecœuche à y jouer !

 


baseline