Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Le collège Gayant, pionnier du numérique

Publié le 30 septembre 2016 | Ambition jeunesse


Delphine Fobert, principale du collège Gayant à Douai.

L'établissement est l'un des trois collèges du Nord qui a été préfigurateur pour la mise en œuvre du "Grand plan numérique à l'école" lancé en 2015 par le ministère de l'Éducation nationale.
Delphine Fobert, principale, témoigne avec des professeurs et des élèves impliqués dans l'aventure.


Lettre d'information des collèges : Votre établissement expérimente l'utilisation des tablettes Sqool depuis un an déjà, comment ça se passe ?

Delphine Fobert, principale de l'établissement : J'ai la chance d'avoir un groupe de professeurs très motivés, c'est bien d'avoir une première garde qui teste l'outil. Avant de généraliser l'utilisation des tablettes, on essaie d'obtenir le maximum de fluidité pour ne pas démotiver les professeurs un peu plus réticents.

Leila Mannessier, professeur d’histoire-géographie : Apprivoiser le logiciel et adapter les cours prend du temps, mais c’est une bonne expérience.

Cyril Costenoble, professeur des écoles en SEGPA qui intervient aussi en 6e inclusive : C'est en utilisant l'outil que ça vient petit à petit. On a eu une formation à l'utilisation des applications et on attend avec impatience d'en avoir une sur la création de cours. 

 EW tablettes college Gayant Douai

Pour Cyril Costenoble, ici avec Justine Mortelette et William Knauff, collégiens à Fernande Benoist, "les élèves sont déjà plus à l'aise que les professeurs sur les tablettes !". Photo: E. Watteau 

 

"Les élèves gagnent en autonomie" 



Quels avantages trouvez-vous à ces tablettes pour les élèves ?

Delphine Fobert : Il reste beaucoup à apprendre car ces tablettes sont une responsabilité matérielle mais aussi éducative. Il est trop tôt pour dire si elles amélioreront les performances des élèves, mais elles développent à coup sûr leurs connaissances numériques et transversales, tout en leur offrant ce que leur environnement immédiat ne leur offre pas toujours . L’équipement numérique représente aussi une "plus-value" en termes d’attractivité pour les collèges qui en sont dotés.

Cyril Costenoble : Avec ces nouveaux outils, les élèves gagnent en autonomie. Ils s’investissent davantage car ils doivent chercher eux-mêmes les informations. Mais on peut bloquer les ressources afin d'éviter qu'ils ne fassent n'importe quoi avec l'outil.

Leila Mannessier : Le gros avantage des tablettes, c'est que les collégiens deviennent véritablement acteurs de leurs apprentissages.

 

 EW college Gayant Douai tablettes - copie

Leila Mannessier teste sur l'outil pour un cours de géographie sur le monde habité. Photo: E. Watteau

 

Et les élèves, qu'en pensent-ils ?

Justine Mortelette : En maths c’était trop bien, on a fait des figures sur "Géogébra" et le cours est passé beaucoup plus vite que d’habitude ! 

William Knauff C’est plus ludique, on a moins de choses à écrire à la main et c’est plus commode que de regarder le tableau . Sur nos tablettes, on est plus concentrés.


À noter que pour l'année scolaire 2016-2017, 10 nouveaux colèges vont entrer dans le dispositif. Au total, ce sont 1644 tablettes pour les collégiens et 348 tablettes pour les professeurs qui seront livrées avant fin 2016.

 

Photo d'ouverture (D. Lampla) : Delphine Fobert, principale du collège Gayant à Douai. 


baseline