Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Jean-René Lecerf : "Le Département est toujours vivant !"

Publié le 13 septembre 2016 | Le Nord Institution


Jean-René Lecerf lors de sa conférence de rentrée, le 9 septembre 2016. Photo Dominique Lampla.

Le 9 septembre, Jean-René Lecerf, président du Conseil départemental, a tenu sa conférence de presse de rentrée. L’occasion de faire un petit bilan de l’année écoulée et d'évoquer l'actualité.

Jean-René Lecerf est allé d’emblée, à l’essentiel, en attaquant sa conférence de presse par un gros morceau : l’état des finances départementales. Et ça va (un peu) mieux.

La situation reste complexe, mais elle va plutôt en s’améliorant, nous sommes toujours vivants !

a-t-il commenté, en rappelant la réalisation d’un plan global d’économies de 100 millions d’euros cette année, notamment grâce à une légère baisse de la masse salariale, et à l’augmentation des recettes fiscales décidée, et assumée par M. Lecerf, au printemps dernier.

 

 

RSA : inflexion de la courbe


Puisqu’il évoquait les finances, le président du Conseil départemental ne pouvait passer sous silence le poids toujours très important des allocations sociales versées par le Département, à commencer par le RSA. Et de faire un état des lieux :

Le retour à l’emploi des allocataires du RSA est notre cheval de bataille. Au 31 mars 2016, le Département comptait 115 107 foyers percevant le RSA, soit une baisse de 1,1% depuis décembre 2015. Cette baisse est même de 2,13% depuis juin 2015. Ce n’est pas énorme, mais cette diminution représente quand même 14 millions d’euros d’économie pour le Département. Il y a donc une inflexion de la courbe et la détérioration constante du nombre d’allocataires s’est interrompue !

Fort de ce constat, il a tenu à préciser que le contrôle des droits et devoirs des allocataires est entré dans une phase active :

Sur 115 000 personnes, nous en avons identifié 45 000 qui ne sont pas inscrites à Pôle emploi. Une première phase de 5 000 courriers de relances a été envoyée en avril dernier. Depuis, 48% des personnes se sont réinscrites à Pôle emploi et 41% ne se sont pas manifestées. Pour elles, une première sanction a été appliquée, à savoir une réduction de 100 euros sur leur allocation du mois d’août. Si cela n’a pas d’effet, une seconde sanction pourra être appliquée, sous forme de suspension du RSA pour une période de 4 mois, avant radiation définitive

a détaillé Jean-René Lecerf, ajoutant que parallèlement, 3 089 personnes ont pu retourner à l’emploi.

 

 

Sécurité dans les collèges

 

D’ici la fin de l’année, tous les portails et clôtures défectueux des collèges du Nord auront été remplacés, de même que les dispositifs de vidéo à l’intérieur des bâtiments, le cas échéant. Des sonneries différenciées pour prévenir d'une alerte au confinement seront également installées. Le tout, pour un coût de 2,5 millions d’euros.

Mais le président du Conseil départemental veut aller plus loin :

Je propose le lancement d’une politique d’aide aux communes pour la mise en place de la vidéo-protection aux abords des établissements scolaires, écoles, collèges, lycées, en lien avec l’État.

Il est enfin revenu sur l’actualité chaude, le canal Seine Nord Europe, pour lequel il a réaffirmé la position du Département :

Il va manquer un milliard. Mais le Département du Nord ne peut investir plus de 200 millions d’euros, sans compter les voies d’accès aux plateformes et voies de liaison. C’est l’effort maximum que nous pouvons faire.

Concernant la situation des mineurs non accompagnés (ex-mineurs étrangers isolés), M. Lecerf a proposé, via un appel à projets, la création de plusieurs lieux d’accueil dans le département.

 

 


baseline