Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Foire à l’ail d’Arleux : unique en Europe !

Publié le 30 août 2016 | Le Nord Découvrir


Visite de M. Lecerf chez Lucien Merlin, producteur d'ail fumé d'Arleux. Photo Dominique Lampla.

Les 3 et 4 septembre, la commune d’Arleux va vivre à l’heure de sa grande spécialité, labellisée et unique en Europe : l'ail fumé.

Infos pratiques

Dans le Douaisis, la production d’ail fumé remonte à au moins deux siècles. L’ail d’Arleux est obtenu à partir d’une variété d’ail rose qui pousse au printemps.

Traditionnellement récolté au mois de juillet, l’ail est séché durant sept jours avant d’être tressé par des mains expertes. Les tresses sont ensuite fumées à la tourbe et à la sciure, ce qui confère à l’ail d’Arleux cette couleur rousse caractéristique.

Bon an, mal an, notre région produit environ 2 800 tonnes d’ail, soit 14 % de la production nationale.

Pour garantir sa qualité, son authenticité et sa traçabilité, l’ail fumé d’Arleux bénéficie aujourd’hui d’un label IGP (Indication géographique protégée), reconnu par l’Union européenne. La zone de production s’étend de Douai à Cambrai en passant par le Pas-de-Calais. Dans le Nord, 35 communes sont ainsi concernées et situées en secteur protégé.

 

Au cœur de la ruralité 

 

Le Département du Nord soutient la filière de l’ail fumé d’Arleux et souhaite en développer la promotion, comme le confirme son président, Jean-René Lecerf :


Il faut valoriser ce savoir-faire traditionnel et c’est ce que nous nous employons à faire au travers de notre politique de la ruralité qui vise notamment à favoriser l’approvisionnement local et les circuits courts. De plus, cette politique de promotion des produits du terroir peut permettre de trouver encore plus de débouchés pour notre agriculture. 

Pour en savoir davantage sur cette spécialité locale à la réputation nationale et internationale, rendez-vous le week-end des 3 et 4 septembre à Arleux pour la 55e foire à l’ail.

 

Photo : Jean-René Lecerf a visité l'exploitation d'ail fumé d'Arleux de Lucien Merlin, le 29 août, en compagnie de Patrick Valois (4e en partant de la gauche), vice-président du Conseil départemental en charge de la Ruralité. Photo Dominique Lampla.





baseline