Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Habitat partagé, l'autonomie en toute liberté

Publié le 13 mai 2016 | Engagement solidarité


Le Département développe des politiques innovantes pour les Nordistes

[Printemps de l'Autonomie] Mode d'hébergement innovant pour encourager l'autonomie des personnes en situation de handicap psychique, l'habitat partagé se développe progressivement. Exemple à Roubaix.

C’est au sein de la tour Guynemer, à Roubaix, que Jean-René Lecerf, président du Conseil départemental, a présenté la nouvelle politique d’autonomie des personnes âgées et personnes en situation de handicap. Le lieu n'avait pas été choisi au hasard.

En effet, trois appartements gérés par le GAPAS, Groupement des associations partenaires d’action sociale, et animés par l'association Interval, accueillent neuf locataires en situation de handicap psychique. 

Ce mode d'habitat partagé, vise depuis 2013, à favoriser l'autonomie et l'insertion sociale des locataires.

 

Habitat partagé à Roubaix. ph. EW

 

Jean Desbonnet, vice-président du GAPAS, en explique le fonctionnement :

Chaque appartement a une fonction précise : cuisine, salle à manger, détente, etc. si bien que les locataires passent de l’un à l’autre plusieurs fois dans la journée. Cela crée du lien social, permet de faire des choses ensemble et de ne pas être isolé chacun chez soi. Ces personnes, dont la majorité viennent d’établissements médico-sociaux et d’hôpitaux psychiatriques, sont vraiment autonomes dans leur vie quotidienne. 

En effet, certains travaillent, font leurs courses, organisent leurs loisirs, accompagnés par plusieurs auxiliaires de vie. Un couple s'est même formé et envisage de quitter ce nid douillet pour prendre prendre son envol, à deux. 

  

Imaginer des solutions d'hébergement innovantes

 

Pour Geneviève Mannarino, le mode d’hébergement en habitat partagé est très représentatif de ce que le Département souhaite encourager :

Il s’agit d’accueillir autrement. Je pense que l’on pourrait adapter ce mode d’hébergement aux personnes âgées, par exemple.

 

GAPAS Roubaix. ph.lampla

Jean-René Lecerf et Geneviève Mannarino se font expliquer par Céline Schutt, coordinatrice
des habitats partagés 
à l'association Interval (au premier plan),
le fonctionnement du dispositif.

 

Jean-René Lecerf commente  :

Il existe des solutions innovantes en matière d’accueil des personnes handicapées et c’est la volonté du Département que de favoriser le maintien à domicile. En ce sens, il nous faut faire preuve d’imagination afin de diversifier l’offre de services spécialisés, développer l’accueil familial, les familles gouvernantes, etc. Cela n’a que des avantages en terme d’autonomie. 


baseline