Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Des nouvelles du Projet éducatif départemental

Publié le 26 février 2016 | Ambition jeunesse


Joëlle Cottenye, vice-présidente du Conseil départemental en charge de l'éducation et des collèges, en réunion sur la PEGD au collège André Malraux de Lambre-lez-Douai.

Des réunions de concertation sur le Projet éducatif départemental (PED) sont actuellement organisées sur tout le territoire. L'occasion pour Joëlle Cottenye, vice-présidente chargée de l'Éducation et des Collèges, d'aller à la rencontre de ceux qui vivent le PED au quotidien dans leurs établissements pour recueillir leurs avis et propositions.

 

En guise d'introduction à la réunion de concertation qui a eu lieu le 28 janvier 2016 au collège André Malraux de Lambres-lez-Douai, Joëlle Cottenye a rappelé l'objectif de ces rencontres :

Il s'agit de réaliser un état des lieux du PED par arrondissement, en faisant le point ensemble sur ce qui fonctionne ou pas et en réfléchissant aux améliorations possibles. 

Le 24 février au collège du Lazaro à Marcq-en-Barœul, la vice-présidente a confirmé qu'il s'agissait

de bâtir ensemble ce PED pour aider les jeunes à réussir dans leur projet de vie.

 

"Une démarche globale et pluriannuelle"


Actuellement, 70 collèges sur 202 établissements publics sont engagés dans les première ou deuxième vagues de la dynamique du PED.

Le PED a été bien accueilli au départ, les professeurs se sont emparés du dispositif qui leur a permis de mettre en place des projets interdisciplinaires. C'est une dynamique qu'il faut garder malgré une certaine lourdeur administrative

témoigne Nathalie Bara, principale du collège André Malraux de Lambres-lez-Douai.


PEGD Lambre-lez-Douai

Joëlle Cottenye attentive aux propos de Nathalie Bara. Photo: P. Houzé

Un avis partagé par la principale du collège Anne-Franck de Lambersart, Pascale Grosjean :

la procédure est vécue comme un peu lourde, mais la démarche est intéressante parce qu'à l'instar d'un projet d'établissement, elle est globale et pluriannuelle. Cela constitue un véritable "plus" par rapport au Fonds départemental d'appui aux projets éducatifs (FDAPE) qui concerne des actions plus ponctuelles et cloisonnées.

Une parent d'élève se félicite que le PED puisse être l'occasion de faire venir au collège des intervenants extérieurs,

car les échanges entre les parents et les enfants sont d'une nature différente... Les intervenants extérieurs apportent un complément qu'en tant que parent, je suis incapable d'apporter.

Un élève du collège rebondit:

Oui, c'est toujours intéressant quand on peut se projeter en dehors du temps de l'école, quand on peut se projeter dans l'âge adulte.

Une "plus-value" éducative, notamment dans la construction d'un projet de vie, dont Joëlle Cottenye a pris acte.


PEDmarcqenbaroeul

Quatre élèves ont participé à la réunion au collège du Lazaro, à Marcq-en-Barœul. Photo: D. Lampla


Paroles de jeunes

 

Plusieurs élus du Conseil départemental des jeunes dont les collèges ont participé au PED se sont également exprimés sur le sujet. Ils évoquent l'implication des collégiens dans le choix et l'élaboration des projets.

On pouvait émettre des idées mais il n'y a pas eu beaucoup de propositions

reconnaissent Mado et Guillaume, élèves au collège Albert-Schweitzer de La Bassée.

Interrogés sur leurs meilleurs souvenirs du PED, ils citent pêle-mêle les voyages à l'étranger, la classe de neige, les sorties, le sport, les rencontres avec les parents… Mado conclut : 

Dans ces projets, les profs s'investissent pour nous, pour qu'on apprenne des choses.

Ils constatent aussi un bénéfice à long terme :

Les gens qui ont participé au projet lecture lisaient plus après

remarque Guillaume, tandis que Rachel, du collège Lamartine de Hondschoote, affirme :

Maintenant, les profs et la direction sont plus à notre écoute. 

Tous en tout cas souhaitent voir se poursuivre ce type d'actions.

 

Et maintenant ?

 

Dominique Sergheraert et Pierre Herman, professeurs au collège André Malraux de Lambre-lez-douai, résument la situation :

Le PED est un champ des possibles qui enrichit notre enseignement. Il permet aussi de mettre en avant des compétences qui ne sont pas forcément valorisées d'habitude chez les élèves. Nous sommes donc impatients de connaitre l'avenir du dispositif pour savoir où on va et ce qu'on peut faire

Tel est en effet l'enjeu de cette phase de diagnostic qui donnera naissance à un nouveau projet dont l'ambition est de coller au mieux à la réalité des territoires et aux attentes des collégiens.

 

réunion PED collège du Lazarro à Marcq en Barœul

Dès les premières réunions de concertation, de nombreuses propositions ont été soumise à Joëlle Cottenye. Photo: D. Lampla


Parmi les pistes de réflexion, on peut citer la simplification des modalités administratives, la clarification des attentes du Département, la valorisation de la continuité éducative ou encore la possibilité de mise œuvre de projets inter-établissements.

La version actualisée du PED devrait être présentée en séance plénière mi-avril pour une mise en route effective à la prochaine rentrée scolaire.


baseline