Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Collège Albert-Roussel : un élément du patrimoine tourquennois

Publié le 02 mars 2016 | Ambition jeunesse


rencontre avec les usagers du collège albert-roussel à Tourcoing

Un principal, une enseignante, deux agents techniques, deux élèves : ils sont heureux d'avoir intégré en janvier 2015 le très beau collège Albert-Roussel, construit sur le site de la filature Christory à Tourcoing. Paroles d'usagers...

Le collège Albert-Roussel ne ressemble à aucun autre : c'est un mélange de briques et de métal, de XIXe et de XXIsiècle. L’architecte Marie-Pierre Scheuer, de l'agence "S" à Wasquehal, a en effet gardé et intégré des parties de l’usine Christory dans la construction d’un établissement très moderne et très esthétique. 

Le principal, Pierre-Alain Lamand, ne tarit pas d'éloges : 

Le site a une âme... Créé en 1849, Christory a fermé ses portes en 2004. C'était la dernière filature en fonctionnement à Tourcoing. Y avoir construit un collège, c'est une renaissance, une reconversion tournée vers l'avenir des jeunes... Depuis un an, je le fais beaucoup visiter, à des gens du quartier, à d'anciens de Christory... Le collège est devenu un élément du patrimoine tourquennois.

L'ancien collège, rue du docteur Derwyn, datait de 1973. Conçus pour 250 élèves, ses locaux en accueillaient 320 et ils avaient beaucoup vieilli.

Dans le nouvel établissement, on a plaisir à travailler et il fait bon y vivre... Une dynamique s'est mise en place : nous sommes passés à 380 élèves à la rentrée 2015, et ils devraient être plus de 400 à la rentrée 2016

indique Pierre-Alain Lamand.

 

Collège Albert-Roussel à Tourcoing
Le collège Albert-Roussel a été aménagé sur le site de l'ancienne usine Christory.  

 

Élèves de 4e, Sabrina et Saïda ont participé à l'accueil des parents, lors des portes ouvertes du 30 janvier 2015 :

Ils disaient que c'était beau, que ça leur donnait envie d'y mettre leurs enfants... C'est vrai que c'est un bel endroit. Et il y a des plantes, c'est plus agréable.

Sabrina et Saïda ont aussi remarqué que leur collège était entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, ce qui n'était pas le cas du précédent. Par ailleurs, des murs non dégradés, des tables neuves,

ça facilite la concentration. On a envie de suivre ce qu'il y a au tableau.

 

 

"Il y a un impact positif sur la tenue des classes"

 

 

Le tableau, c'est un tableau blanc intéractif : toutes les salles du collège Roussel en sont équipées, ainsi que d'un vidéo-projecteur :

C'est un outil performant, pertinent du point de vue des objectifs pédagogiques. Pour ce qui est de l'esthétique et de la fonctionnalité, c'est le jour et la nuit comparé à nos précédents locaux

constate Najate Boutharouite, enseignante d'anglais, qui ajoute :

La disposition des classes fait que l'on n'a pas de vis-à-vis : les élèves sont plus calmes, et, d'une façon générale, les déplacements sont plus fluides. L'ancien collège était sombre et très sonore. C'était triste... Ici, c'est neuf, propre, lumineux : ça motive, c'est un tremplin... On travaille plus facilement, il y a un impact positif sur la tenue des classes.

Le nouvel établissement est aussi beaucoup plus grand que l'ancien. Agents techniques polyvalents, Christine Dejardin et Samira Azdoudal constatent

qu'il y a plus de travail, car il y a plus de surface, plus de vitres et plus de sols à laver.

Mais elles reconnaissent aussi que

d'un point de vue esthétique, il n'y a pas photo. Et pour l'équipemement de la cuisine, on a du matériel neuf et performant : tables de cuisson et fours programmables et auto-nettoyants. Avant, le matériel n'était pas fiable : maintenant, le chef de cuisine Michel Dupond stresse beaucoup moins.

 

 

Le 1er prix des Clefs de l'éducation au développement durable

 

 

Le mot de la fin revient à Sabrina et Saïda : 

On a découvert le métier d'architecte. Et que ce métier permet de faire de grandes choses.

Il faut dire que Sabrina et Saïda, et tous les élèves de 5e ont suivi l'avancement du chantier du collège Roussel grâce à un projet mené sur l'année scolaire 2014-2015 avec leur enseignant de SVT (sciences de la vie et de la terre), Thomas Damide, et Matthieu Tourbier, de la Direction opérationnelle des travaux, au Département.

Les classes de 5ème ont travaillé sur les caractéristiques d'un bâtiment basse consommation et conforme aux principes du développement durable - ce qu'est le collège Roussel. Le projet académique qu'ils ont présenté a remporté le 1er prix national au concours des Clefs de l'éducation au développement durable. Un prix qu'ils ont reçu à Paris en novembre 2015, au ministère de l'Education nationale, des mains de Najat Vallaud-Belkacem.

 

 

L'interview des usagers du collège Albert-Roussel s'est faite dans le très beau Centre de documentation et d'information de l'établissement (Photo :  C. Bonamis). 


baseline