Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Dépendance et ruralité en Flandre

Publié le 16 septembre 2015 | Engagement solidarité


Ephad Hazebrouck Mannarino Valois phto Emmanuel Watteau

Geneviève Mannarino, vice-présidente du Conseil départemental chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées, accompagnée de Patrick Valois, vice-président en charge de la Ruralité, s’est rendue en Flandre intérieure le 14 septembre visiter plusieurs structures liées à la dépendance en milieu rural.

 

Première étape, l’établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Clairefontaine à Hazebrouck porte un projet de restructuration et d’extension de ses locaux devenus exigus, avec des conditions d’accueil et de travail compliquées.

L’occasion pour Geneviève Mannarino de rappeler

qu’au vu de la situation économique, l’heure n’est plus à la construction systématique de nouveaux établissements. Mais nous pouvons trouver des solutions pour que les EPHAD gagnent en souplesse d’accueil. Il nous faut trouver des idées innovantes pour répondre aux besoins des personnes âgées, des personnes en situation de handicap, et d’une façon générale, pour mieux prendre en charge la dépendance. 

Et d’insister sur la nécessité de développer le maintien à domicile pour favoriser l’autonomie des personnes, par l’adaptation des logements, le recours à la domotique (technologies permettant d'automatiser les tâches au sein d'une maison), la téléalarme, etc. Autre possibilité, encourager la création de lieux de vie à taille humaine favorisant la mixité sociale et les relations intergénérationnelles.

C’est le cas du projet porté par la commune d’Escquelbecq. Sur place, les deux vices-présidents ont pris connaissance des plans d’un futur béguinage composé de 23 maisons individuelles, en locatif et en accession à la propriété.

  


Développer l'accueil familial 

 


La troisième étape de cette riche visite du territoire a permis de découvrir à Terdeghem, un métier mal connu des Nordistes : l’accueil familial pour personnes dépendantes.

 

accueil fam Terdeghem.EW

Pascale Lyoen, accueillante familiale, a exposé son métier à Patrick Valois et
Geneviève Mannarino. Photo : E. Watteau 

 

Il est important, surtout en secteur rural, de développer ce mode d’accueil qui permet de tisser du lien social et de sortir les personnes dépendantes de l’isolement 

a constaté Patrick Valois.

Le métier d’accueillant familial consiste à accueillir chez soi, 24 h / 24 et 365 jours par an, une ou plusieurs personnes âgées ou handicapées.

C’est un vrai métier, c’est un travail extraordinaire qui nécessite une meilleure reconnaissance 

a souligné Mme Mannarino.

Seules 684 personnes dans le Nord sont hébergées via l’accueil familial, et il y a une vraie attente en ce domaine. C’est pourquoi je propose de lancer auprès des Nordistes, un appel à candidatures ! 


baseline