Version imprimable - Nouvelle fenêtre

L'amour de la danse, par-delà les frontières

Publié le 09 juillet 2015 | Le Nord Institution


Un groupe d'élèves du Ballet du Nord s'est rendu en juin 2015 en Pologne pour représenter la France à Lódz, dont la province est liée par un partenariat au Département du Nord.

Les autres articles

En mars dernier, nous avons été sollicités par l'école du ballet national Feliks Parnell de Lódz qui, pour son quarantième anniversaire, voulait inviter des danseurs français. Il s'agit d'une des cinq grandes écoles supérieures de danse de Pologne et ils exigeaient donc un certain niveau

explique Elena Alboi-Sandru, chargée de mission à la Direction des relations internationales au Département qui a mis en relation l'école polonaise avec l'école du Ballet du Nord. Rattachée au Centre chorégraphique national de Roubaix, cette école n'a pas pour vocation de former des danseurs professionnels — contrairement à celle de Lódz — mais bénéficie d'un niveau et d'une réputation très honorables.

Quand j'ai été contacté, je me suis dit : oh la la, c'est compliqué ! 

raconte avec franchise Pascal Minam-Borier, directeur délégué au Ballet du Nord chargé des enseignements.

Il fallait choisir un groupe d'enfants représentatifs du travail qu'on fait et ce n'était pas forcément facile, sachant que l'anniversaire de l'école de Lodz était organisé fin juin, ce qui excluait tous nos élèves étudiants, ainsi que ceux qui passaient le bac ou le brevet. Nous avons donc choisi des élèves plus jeunes.

 

Un voyage formateur

 

C'est un groupe de 14 filles entre 11 et 14 ans, avec trois accompagnateurs (dont une maman parlant le polonais) qui s'est rendu quatre jours en Pologne. Elles ont suivi des cours avec un professeur renommé, visité l'école et les principaux lieux touristiques de la ville, rencontré des jeunes biélorusses également invités. Et pour couronner le tout, elles ont dansé en public, notamment lors de la soirée de gala, dans le grand théâtre de la ville.

 

Ballet du Nord Lodz 2

 

C'était une expérience intéressante pour ces jeunes de découvrir d'autres traditions de danse et aussi de voir valorisé leur travail

conclut Pascal Minam-Borier.

Ce projet avait du sens, en terme d'image du Nord. Il n'a rien coûté à la collectivité (l'école de Lódz prenait tout en charge sur place, il ne restait à financer par l'école de Roubaix et les parents que les billets d'avion). Mais nous sommes contents d'en avoir été les intermédiaires

ajoute Jean-Philippe Bertout, directeur des Relations internationales au Département.

Le Département du Nord travaille depuis 2005 avec le voïvodie de Lódz, avec lequel il a signé un protocole d'accord en 2012. Les deux institutions ont déjà mené ensemble des projets dans les domains de l'économie, de l'action sociale (autour de la question des personnes âgées) et de la culture.

 


baseline