Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Merville : nouvelles propositions contre les discriminations

Publié le 04 juin 2015


Atelier citoyen "agir pour l'égalité, contre les discriminations" à Merville. Photo : P. Houzé

Le troisième Atelier citoyen sur le thème "Agir pour l'égalité, contre les discriminations" a rassemblé une soixantaine de personnes, le 3 juin 2015 à Merville.

Les vidéos

Forum de clôture

Pour participer au forum de clôture des ateliers citoyens, le jeudi 2 juillet 2015 à 18 h 30 à la salle André-Wauquier à Saint-André, inscrivez-vous par mail en cliquant ici ou téléphonez au

03 59 73 67 32.

Les autres articles

Vidéos

Des élus locaux, des représentants d'associations et de simples citoyens - en tout une soixantaine de personnes des Flandres intérieures, du Dunkerquois et de la Métropole - se sont réunis à la salle des fêtes de Merville afin d'achanger autour du thème de la lutte pour l'égalité et contre les discriminations.

Il s'agissait du troisième atelier citoyen organisé sur cette thématique, après ceux de Caudry et Faches-Thumesnil, qui faisaient suite au forum de lancement à Roubaix le 11 mai

Après un mot d'accueil de Joël Duyck, le maire de Merville, Patrick Valois, vice-président du Conseil départemental en charge de la ruralité, a présenté aux participants la démarche des ateliers citoyens et le thème de la discussion.

Je pense qu'il y a des discriminations volontaires, mais aussi des discriminations involontaires. On peut être amené à commettre des discriminations involontaires. Il faut absolument lutter pour le bien-être au travail et pour cela lutter contre les inégalités.

a-t-il déclaré avant de citer Dostoïevski :

Il n'y a pas de préjugé anodin.

 

Atelier citoyen Merville vue générale

 

Les participants, répartis en différents groupes, ont ensuite travaillé sur trois thématiques qui seront les piliers de la politique "Agir pour l'égalité, contre les discriminations", soumise au vote des conseillers départementaux avant la fin de cette année : l'emploi et l'économie, l'enseignement et l'éducation, les territoires.

Ils se sont posés quatre questions :

  • Dans quelle situation avez-vous été discriminé(e) ? 
     
  • Dans quelle situation avez-vous été discriminant(e) ?
     
  • Quelles sont les initiatives qui fonctionnent en matière de lutte pour l'égalité ?
     
  • Quelles sont les initiatives qui ne fonctionnent pas ?

 

 

Un diagnostic fourni

 

 

Autour des tables, les discussions étaient riches, abordant de nombreux sujets : la discrimination par rapport à l'accès au logement, l'obligation d'embauche des personnes en situation de handicap, la difficulté d'effectuer des démarches pour les personnes habitant en zones rurales…

Les participants ont ensuite partagé avec l'ensemble de l'assemblée leurs réflexions. En voici quelques-unes :

  • "Une directrice de centre social déplore que pour répondre à un dispositif spécifique, on ne monte des actions que pour un certain type de public. En ciblant autant les financements, on devient discriminant."
     
  • "Le jargon professionnel peut être discriminant."
     
  • "Des quartiers ou même des villes entières peuvent être victimes d'une réputation qui discrimine ses habitants."
     
  • "L'accès à la culture en milieu rural nous semble vraiment discriminant en termes de propositions mais aussi en termes de capacités des gens à aller vers ces propositions".
     
  • "Les institutions peuvent être discriminantes vis-à-vis des enfants différents (handicapés, autistes, surdoués…) ou issus de certains milieux défavorisés". 
     
  • "Les initiatives seulement contraignantes ont peu de chance d'aboutir".
     
  • "Ce qui fonctionne bien, c'est le développement de réseaux ou de plateformes".

 

 

Des propositions nombreuses

 

 

Dans un second temps, les participants ont été appelés à réfléchir à des propositions d'actions permettant de réduire les inégalités et de lutter contre les discriminations.

En voici quelques-unes, en attendant de les voir synthétisées lors du forum de clôture qui aura lieu le 2 juillet, salle André-Wauquier à Saint-André, en présence de Jacques Toubon, Défenseur des droits :

  • "Mettre en place des moyens pour guider les élèves vers une meilleure orientation le plus tôt possible, pour éviter l'échec et l'ennui au collège".
     
  • "Imposer le même traitement à l'ensemble des écoles, publiques et privées, concernant les NAP (nouvelles activités périscolaires)."
     
  • "Faciliter l'intégration des enfants porteurs de handicap et des enfants précoces".
     
  • "Inciter davantage les employeurs publics et privés à atteindre le pourcentage de 6% de travailleurs handicapés, en conditionnant les aides apportées par le Département au respect de cet objectif".
     
  • "Redonner l'envie de travailler aux personnes en échec en mettant en place des structures les aidant à revenir à l'emploi".
     
  • "Créer des ambassadeurs de l'égalité pour lutter contre le repli sur soi".
     
  • "Développer des réseaux locaux de mobilité dans les zones rurales, en s'appuyant sur les sites de covoiturage".
     
  • "Favoriser le développement de services et la mutualisation au sein des communautés de communes, par exemple en créant des services itinérants". 

 

Atelier citoyen Merville P. Valois

Patrick Valois, vice-président chargé de la ruralité, a conclu la séance. (Ph. Philippe Houzé)

 

Patrick Valois a conclu ces échanges dont il a jugé la diversité "extrêmement intéressante" :

J'ai entendu deux valeurs qui ressortaient de vos propositions. D'abord, un besoin de solidarité entre les territoires et entre les personnes. Ensuite, la valeur du travail qui est quelque chose qui compte pour nous tous. 

Pour nous, élus départementaux, on a non seulement une source de réflexion sur des actions concrètes mais aussi sur des lignes de valeur.


baseline