Version imprimable - Nouvelle fenêtre

"Nord Êka !", la science par et pour les jeunes

Publié le 26 mai 2015 | Emotion culture


Un magazine qui vise à donner envie de science aux jeunes est distribué gratuitement dans les lycées. Il est rédigé par des élèves du lycée Baggio à Lille.

 

On traite des sujets complètement différents de ceux qu'on voit en cours, on fait des recherches nous-mêmes et on voit les coulisses d'un journal. Et puis, c'est pas mal sur un CV !

"Nord Êka !" n° 1Robin, élève de première au lycée d'enseignement général et technologique (LEGT) Baggio à Lille, fait partie du groupe d'élève de seconde et de première qui participent à la rédaction du Nord Êka !, dont le n°1 faisait l'objet d'un lancement officiel le 22 mai dans l'enceinte du lycée.

Tous volontaires, ils sont encadrés par un journaliste professionnel, Olivier Lapirot, et par trois de leurs professeurs : Mme Boussemart (sciences physiques) et MM. Bouchard (philosophie) et Delplace (mathématiques).

 

Faire découvrir et aimer les sciences

 

Nord Êka ! est au départ un projet proposé par Olivier Lapirot aux acteurs de la science et de la culture scientifique du Nord : un magazine destiné aux 15-25 ans du Nord-Pas-de-Calais pour leur faire découvrir et aimer la science.

Il est diffusé gratuitement dans les lycées du Nord-Pas-de-Calais. Objectif à terme : publier 5 numéros par an et les diffuser à 100 000 exemplaires.

Coordonnés par le Forum départemental des sciences, les membres du réseau (la Région Nord-Pas-de-Calais, Universcience, l'Académie de Lille, le réseau Culture de sciences en Nord-Pas-de-Calais…) se sont mis à la recherche d'un lycée partenaire. Baggio a répondu à l'appel avec enthousiasme.

Ce que je trouve génial, c'est que ce projet nous met en lien avec toute la communauté : universités, structures culturelles… tout ce qui tourne autour de la vie d'un élève. Pour eux, c'est un tremplin qui leur permet de se projeter dans l'enseignement supérieur. Et pour nous, cela ouvre des perspectives de partenariats !

se félicite Nathalie Deu, proviseur adjointe du LEGT Baggio.

Par exemple, à travers Nord Êka !, nous avons eu un contact avec l'INRIA qui a parrainé notre premier défi robotique interscolaire. Ce projet lie le culturel et l'éducatif, c'est là qu'il est vraiment innovant.

 

Laurence Boussemart, Jean-Marie Trapani, Nathalie Deu, Franck Marsal et Béatrice Descamps-Plouvier
Béatrice Descamps-Plouvier, vice-présidente du Conseil départemental en charge de la Culture (à droite), a "surtout tenu à féliciter les jeunes", en présence de Laurence Boussemart, professeur de sciences physiques, Jean-Marie Trapani, proviseur du lycée Baggio, Nathalie Deu, proviseur adjointe et Franck Marsal, directeur du Forum départemental des sciences.

 

C'est vrai que quand on parle de culture, on pense littérature, musique… et pas forcément aux sciences. Moi qui ai été professeure de sciences naturelles, je trouve qu'il faut redonner ses lettres de noblesses à cette culture scientifique

a souligné Béatrice Descamps-Plouvier, vice-présidente du Conseil départemental du Nord en charge de la Culture, qui a félicité les lycéens :

Essayez de transmettre le virus à ceux qui vous suivent. Vous pouvez être fiers de vous !



Nord Êka !, ce n'est pas que du papier

 

Un magazine scientifique qui s'adresse aux jeunes ne peut être que "plurimédia". Les lycéens de Baggio, qui participent à une réunion de rédaction d'une heure chaque vendredi et réalisent reportages et interviews, contribuent également à une page Facebook et à un blog qui a été dévoilé le 20 juillet 2015.

Margaux, lycéenne au LEGT Baggio, rédactrice de Nord ÊkaOutre la version numérique du magazine, le blog comportera des vidéos, les infos des partenaires du réseau, des contributions de lecteurs et des dossiers thématiques en lien avec ceux traités dans le magazine : la musique dans le n° 0, les couleurs dans le n° 1 et dans le prochain (en septembre), le climat.

J'ai toujours été fan de sciences

raconte Margaux, une lycéenne de Baggio qui participe au projet.

Grâce à Nord Êka !, je pourrai montrer aux jeunes qu'on peut apprendre et faire apprendre. Comme c'est nous qui le réalisons, ce sera plus facile de les intéresser.

 

 

 

 

 

 


baseline