Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Signature d'un Contrat de ville pour 360 000 Nordistes

Publié le 24 février 2015 | Innovation territoires


Le Contrat de ville de la Métropole européenne de Lille (MEL) a été signé le 23 février par les représentants de MEL, du Département, de la Région et de l’Etat. Dans le Nord, 91 quartiers en difficulté, soit 360 000 habitants, sont concernés.

Rénovation urbaine, retour à l’emploi, développement économique, jeunesse, cohésion sociale, constituent les grands axes du nouveau Contrat de ville 2015 – 2020 signé lundi 23 février à la MEL, en présence de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Majdouline Sbaï (Conseil régional), Jean-François Cordet, Préfet de Région, Damien Castelain (président de la MEL), et Didier Manier (président du Conseil général).

Avec ce nouveau contrat de ville co-construit avec l’ensemble des partenaires et mais aussi avec les habitants, il s’agit d’apporter des réponses à celles et ceux qui se demandent si l’on pense encore à eux,

a présenté Patrick Kanner.

Aujourd’hui, il faut donner plus à ceux qui ont moins, mais surtout donner mieux à ces quartiers ! 

Ainsi donc, MEL, qui est chef de file de la politique de la ville, Département, Région et Etat, se sont mis autour de la table pour concevoir ce contrat dont les priorités ont été exposées par Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille :

La Métropole lilloise représente 28 % de la population régionale, 43 % des allocataires du RSA et 20 % des ménages en dessous du seuil de pauvreté. C’est pourquoi, le Contrat de ville aura notamment comme objectifs le retour à l’emploi, le soutien à l’activité économique, le renforcement du lien social, la rénovation urbaine et la mixité sociale.

De son côté, Didier Manier, président du Conseil général, a exposé l’implication du Département :

En tant que chef de file de l’action sociale, le Département prendra toute sa part, notamment pour le retour à l’emploi de ses publics prioritaires, l’accompagnement de la jeunesse, la lutte contre le décrochage scolaire, la promotion de l’égalité hommes / femmes. Ainsi, au travers du Contrat de ville, de nombreuses politiques départementales seront mises en exergue. 

A noter que Martine Filleul, 1re vice-présidente du Conseil général en charge de l’aménagement du territoire, accompagnera, pour le Département, la mise en œuvre du contrat.


baseline