Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Contournement Hazebrouck-Renescure : dialogues nord-sud

Publié le 24 novembre 2014 | Liberté mobilité


Durant ce mois de novembre 2014, le Département a relancé une phase de concertation en vue de l’aménagement de la liaison entre Hazebrouck et Renescure, sur la RD 642. Le contournement fait l’unanimité, pas le tracé proposé…

Que ce soit à Renescure, Wallon-Cappel, Ebblinghem ou Lynde, les salles de fêtes étaient pleines à craquer, en ce mois de novembre, lors des quatre réunions de présentation du projet de nouvelle liaison entre Hazebrouck et Renescure, qui faisaient suite à une première phase de concertation tenue fin 2013.

Bertrand Ringot, vice-président du Conseil général chargé des Transports et des Infrastructures, et Stéphanie Bodèle, conseillère générale du canton d’Hazebrouck Nord, avaient en effet souhaité relancer une phase de concertation avec les riverains des communes concernées.

Après la réalisation du contournement de Borre et de Pradelles, il s’agit de poursuivre l’aménagement de la RD 642 entre l’autoroute A25 et Renescure, en direction de Saint-Omer.

Stéphanie Bodèle a exposé le contexte :

La section Hazebrouck – Renescure connaît un trafic de 15 000 véhicules par jour, dont 16 % de poids lourds, avec une prévision de 25 000 véhicules par jour d’ici une quinzaine d’années. Ce trafic occasionne beaucoup de nuisances pour les riverains, notamment dans la traversée de Renescure, et il était nécessaire d’envisager des solutions qui permettent de sécuriser la circulation, mais aussi de désenclaver ce territoire et favoriser son développement économique. 

Pour ce faire, des études préalables ont été réalisées par le Département en lien avec les communes concernées (Wallon-Cappel, Ebblinghem, Lynde et Renescure).

 

 

"Rien n'est figé"

 

Deux options ont émergé : un contournement par le nord de la RD 642 actuelle ou par le sud.

Un comité de pilotage en date du 12 juin 2014 a opté pour un contournement par le sud, qui pourrait être une 2 x 2 voies d’environ 13 km.

Suite à ce choix, Bertrand Ringot et Stéphanie Bodèle ont donc rencontré les riverains pour présenter le projet et recueillir les remarques des habitants.

Pour Mme Bodèle,

l’enjeu est que la nouvelle route évite au mieux les exploitations agricoles et les zones d’habitat. 
Si un large consensus s’est dégagé de ces 4 réunions de concertation sur la nécessité d’un contournement, le choix du "fuseau" dans lequel s’inscrira le tracé de la nouvelle route a donné lieu à des débats… passionnés.

Exploitants agricoles craignant pour leurs terres, propriétaires inquiets de possibles expropriations, nombreux étaient les riverains présents à préférer un contournement par le nord.

Ringot RD642 concertation

 

Bertrand Ringot leur a répondu :

Un contournement par le Nord impacterait davantage de riverains et coûterait quelque 10 millions d’euros de plus. Nous n’en sommes qu’à la phase de concertation, rien n’est figé et une partie du fuseau étudié pour le passage de la future route a été encore élargi pour prendre notamment en compte des remarques d’agriculteurs. Les études vont être poursuivies en 2015, et 2016. L’enquête d’utilité publique sera lancée en 2017.

D’ici là, le dialogue continue.

 




baseline