Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Coup fatal - Spectacle danse et musique


Spectacle vivant / théâtre

Samedi 13 décembre – 20h Opéra de Lille. Avec l'opération "On vous emmène !", Les Scènes du Haut-Escaut vous emmènent gratuitement en bus.
Coup Fatal, pièce de Alain Platel par la compagnie Les ballets C de la B. D'après une idée de Serge Kakudji et Paul Kerstens. Création musicale : Fabrizio Cassol et Rodriguez Vangama.

Le 13/12/2014

Marcoing


Tarifs : 5, 9, 14, 18 ou 23  selon la catégorie (placement dans la salle).
Réservation obligatoire auprès des Scènes du Haut-Escaut.
03 27 82 23 04
scenes.haut.escaut@wanadoo.fr
www.scenesduhautescaut.com

Transport GRATUIT.


Voilà des années que Alain Platel propose des spectacles alliant la musique baroque à des regards venant d'horizons différents. Avec Vsprs en 2006, il confrontait déjà la musique de Monteverdi avec Les Vêpres de la Vierge.

Ayant demandé un arrangement à Fabrizio Cassol, il en ressortait alors un mélange d'instruments à vent, de rythme et de chant, issus de différentes cultures. Les dix danseurs, artistes corporels hors pair dotés d'une souplesse étonnante et  originaires d'horizons très divers, ont approfondi les expressions modernes de l'extase religieuse, dégageant le contraste entre la magnificence de la composition et les histoires profanes d'identité et de diversité.

Dans cette création, pour une fois, paradis et enfer ne s'affrontaient pas directement, au contraire, Vsprs guidant vers un chemin de communication, pavé de passion, de transe et d'introspection. En 2008, il remet ça avec son complice Fabrizio Cassol dans pitié !

Il prend comme point de départ la Passion selon saint Matthieu, de Jean-Sébastien Bach. Les orchestrations de cet artiste, fondateur du groupe Aka Moon, et des autres musiciens sont hantées par l’esprit nomade des musiques d’improvisations, tziganes et orientales. Fabrizio Cassol ne se contente pas "d’adapter" l’œuvre de Bach ; il écrit un tout nouveau récit. Cassol s’attache avant tout à exprimer la douleur de la mère face au sacrifice de son enfant.

C'est précisément à l'issue de la tournée de pitié ! que le contre-ténor Serge Kakudji, soutenu par le Théâtre royal flamand de Bruxelles, a l'idée de partager des arias d'opéra avec des musiciens. Un atelier se met en place dans la capitale de la République Démocratique du Congo, où l'on passe le répertoire baroque européen au tamis de la culture musicale du pays. Fabrizio Cassol rejoint rapidement le projet, suivi par Alain Platel.

Coup fatal est avant tout un concert, conçu au fil d'allers-retours, de rencontres et de croisements. C'est aussi l'expression d'une joie qui nargue la mort et la violence, figurées sur le plateau par un rideau de douilles en arrière-plan. Une joie, surgissant à l'intersection de la révélation – le coup de foudre – et de la fatalité, qu'Alain Platel avait à cœur de partager, comme un message plus puissant que les régulières manifestations de peine et de compassion.

 




Voir la liste des évènements

baseline