Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Projet éducatif global départemental : un an après, 40 nouveaux collèges intègrent le dispositif

Publié le 25 juin 2013 - Mis à jour 29 septembre 2014


PEGD

Le Département du Nord a voté le 24 juin 2013 l’entrée de 40 nouveaux collèges dans le Projet éducatif global départemental (PEGD).

Documents à télécharger

Le Département du Nord a voté le 24 juin 2013 l’entrée de 40 nouveaux collèges dans le Projet éducatif global départemental (PEGD).

Voté il y a un an, ce dispositif est le fruit d’une dynamique participative innovante qui s’est mise en place entre mars 2012 (avec les Ateliers citoyens de coproduction) et l’automne 2012 (avec des réunions de retour vers les territoires), une délibération ayant été votée en séance plénière en juin 2012.

 

Que s’est-il passé depuis ?

Pour accompagner les 30 premiers établissements de la phrase 2012-2013 dans leur démarche, les correspondants territoriaux du Département sont allés à la rencontre de chacun des établissements entre janvier et mai 2013. Ils ont travaillé avec eux afin de réorienter si nécessaire leur projet pour les deux ans à venir, de les aider à se recentrer sur des axes prioritaires pour certains ou à élargir leur vision pour d’autres.

Cette action s’articule désormais avec les projets d’établissements dans le cadre d’une convention tripartite entre le collège, le Département du Nord et l’Education nationale.

 

Et pour les 40 suivants ?

L’appel à candidature a été lancé en mars 2013 lors de 9 réunions organisées sur les territoires, auxquelles 170 principaux de collège ont été invités. 94 ont répondu présent, 67 ont posé leur candidature qui consistait à répondre à un questionnaire et à rédiger une lettre de motivation.

Pour choisir les 40 établissements, une commission d’instruction a été installée. Elle regroupe, outre les services du département, l’Education nationale, les fédérations de parents d’élèves, les délégués du Préfet à l’égalité des chances. Celle-ci, dans sa composition et dans son fonctionnement est ainsi représentative de la diversité des partenaires et renforce l’intervention citoyenne.

Deux critères majeurs ont été définis pour étudier ces candidatures :

-leur inscription dans une logique partenariale et de territoire

-les impacts pédagogiques sur les collégiens recherchés.

Le résultat a été soumis à la Commission Éducation du Département qui s’est prononcée favorablement. Cet avis a été suivi par l’ensemble des Conseillers généraux lors du vote en séance plénière le 24 juin 2013.

 

Comment est assuré le suivi des établissements ?

Dès la rentrée, le Département accompagnera les 40 nouveaux établissements par une mission d’ingénierie.

Pour tous les collèges du PEGD, des réunions de secteur seront organisées. Les 30 premiers collèges feront part de leur expérience et les 40 nouveaux se verront expliquer comment s’organiser pour mettre à profit le temps dont ils bénéficient pour finaliser leur projet.

Un comité de pilotage local, composé de la diversité des acteurs – Éducation nationale bien sûr, mais aussi parents d’élèves, collégiens, associations et partenaires locaux, municipalités ou intercommunalités etc. –  sera également mis en place. La gestion du projet lui sera confiée, le Département n’intervenant plus qu’en appui en mettant à disposition son ingénierie humaine (services compétents au regard du projet développé).

Enfin, chaque établissement fera une évaluation annuelle de l’état d’avancée de son projet.

 

Deux exemples de projets en cours

Le collège Vauban, à Maubeuge. Cible : l’orientation des jeunes (filles en particulier) vers les filières scientifiques et techniques. Un laboratoire des mathématiques va être créé. Il sera accessible aux enseignants et aux élèves. Des rencontres avec des chercheuses (notamment de l’INRIA à Lille) seront organisées afin de lever certains freins psychologiques et un travail sera entrepris avec la Compagnie de théâtre Lille Logique.

Le collège Albert Samain, à Roubaix. Cible : travailler sur  « les intelligences multiples » afin de lutter contre le décrochage, de favoriser l’excellence scolaire et de valoriser les champs de compétences des enfants.


baseline