Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Mobilité : les lillois veulent des solutions pour fluidifier le trafic

Publié le 29 mars 2013 - Mis à jour 29 septembre 2014


Le quatrième Atelier citoyen sur la mobilité s'est déroulé le 28 mars 2013 à Lomme.

Documents à télécharger

Les autres articles

Pour le quatrième Atelier citoyen de coproduction autour de la mobilité, 80 personnes ont fait le déplacement ce jeudi 28 mars 2013 à la maison des Enfants de Lomme.

Une grande majorité des Lillois a pris le métro pour rejoindre le lieu de la réunion qui avait lieu à une heure où le réseau routier est saturé. Favoriser l’accessibilité des transports en commun pour fluidifier le trafic au sein de l’agglomération Lilloise et à ses abords a donc logiquement été la priorité des participants à cet atelier.

Après avoir rappelé les différentes étapes de la démarche des Ateliers citoyens départementaux, Didier Manier, vice-président du Conseil général du Nord en charge des Transports et des Infrastructures a insisté sur la volonté des acteurs publics de travailler ensemble. Ils se sont d’ailleurs réunis au sein d’un Smirt (Syndicat mixte intermodal régional des transports) du Nord Pas-de-Calais), une structure dont la vocation est d’œuvrer pour le développement des transports en commun.

Eric Quiquet, vice-président de Lille Métropole Communauté Urbaine en charge des Transports a salué l’initiative du Département du Nord visant à donner la parole aux usagers qui sont les mieux placés pour donner leur avis sur des sujets qui les concernent directement.


Liberté, accessibilité, vélo, galère... : les mots qui symbolisent le déplacement

 

Le premier exercice participatif a consisté à noter sur un post-it un mot symbolisant le déplacement : pour les Lillois, ce sont les mots « liberté », « accessibilité », « temps », vélo », « galère », « échange » et « gratuité » qui sont le plus souvent revenus. Mais aussi le mot « bouchon » qui n’était pas encore apparu dans les autres ateliers.


A l’issue du travail réalisé à chacune des tables, quatre grandes priorités ont été définies :

1/ Faciliter le passage d’un mode de transport à l’autre, l’intermodalité

2/ Aider ceux qui ne se déplacent pas ou plus : lever les freins financiers et psychologiques

3/ Centraliser l’information pour mieux prévoir ses itinéraires

4/ Prendre en compte les différences entre territoires, zones rurales, urbaines et périurbaines.


Ils ont dit :

Emmanuelle : J’ai eu connaissance de cet Atelier citoyen par l’association Virage Energie Nord Pas-de-Calais. La démarche est intéressante mais la diffusion de l’information me semble insuffisante car la plupart des personnes présentes ici sont des acteurs locaux. Il faudrait que les citoyens participent davantage, mais ils connaissent peu les collectivités locales et leurs différentes compétences.  Je suis venue pour connaitre les grandes tendances, savoir quelles sont les attentes des usagers. J’attends maintenant de voir de quelle manière l’expression des citoyens sera prise en compte… 

Christopher : Je suis venu en tant que président des Amis de la Terre. Le point positif de cette démarche, c’est qu’elle est très ouverte. J’ai apprécié que l’on nous propose une base de réflexion (la carte mentale). Et je regrette que nous n’ayons pas pu aller davantage au fond des choses. J’espère que les décisions prises correspondront à ce qui a été dit à l’occasion de ces ateliers.


Retrouvez le compte-rendu de l’Atelier citoyen mobilité de Lomme


baseline