Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Mobilité : dans l’avesnois, priorité au passage d’un mode de transport à l’autre

Publié le 15 mars 2013 - Mis à jour 29 septembre 2014


Atelier citoyen 2013 Mobilité dans l'Avesnois

Le second Atelier citoyen sur la mobilité s'est déroulé le 14 mars 2013 à Maubeuge.

Documents à télécharger

Les autres articles

En dépit de conditions climatiques encore incertaines, plus de 80 personnes ont participé au second Atelier citoyen autour de la mobilité qui s’est tenu à l’Hôtel de Ville de Maubeuge dans l’avesnois le 14 mars 2013. Parmi elles, les associations étaient particulièrement bien représentées, tout comme les élus puisqu’une quinzaine d’entre eux étaient présents.

Tous ont été accueillis par le député-maire de Maubeuge, Rémi Pauvros, qui avait lancé la thématique de la mobilité alors qu’il était encore premier vice-président du Département du Nord  en charge des Transports et des Infrastructures il y a un an, par le président du Département du Nord Patrick Kanner et par l’actuel premier vice-président en charge des Transports et des Infrastructures, Didier Manier.


Des initiatives en matière de mobilité déjà prises sur le territoire


Le président du syndicat mixte Val de Sambre, Michel Lo Giaco a présenté les différentes initiatives prises sur son territoire dans le domaine de la mobilité : des transports en commun en site propre pour réduire les temps de déplacements et qui favorisent également l’accès aux personnes à mobilité réduite ; le transport à la demande ; l’aménagement d’un parking pour les usagers du TER et d’une aire de stationnement pour les bus Arc en Ciel près de la gare. Un projet de covoiturage est également étudié.

Chacun ayant tiré au sort un numéro de table, tous ont ensuite commencé à réfléchir, individuellement puis collectivement aux différentes thématiques autour de la Mobilité. Les langues se sont rapidement déliées, et les exemples ont fusé, aboutissant pour l’ensemble des tables à la rédaction de contributions.

Les sujets prioritaires ont enfin été présentés à l’occasion de la synthèse qui a permis de conclure cette soirée studieuse :

1/ Faciliter le passage d’un mode de transport à l’autre ;

2/ Lever les obstacles à l’insertion professionnelle liés à la mobilité ;

3/ Prendre en compte les différences entre territoires, zones rurales, urbaines et périurbaines ;

4/ Développer le transport à la demande dans les zones peu ou mal desservies.

 

Ils ont dit :

Rémi Pauvros : En tant que rapporteur pour avis du budget sur les transports routiers, ferroviaires et fluviaux à l’Assemblée Nationale, je serai particulièrement attentif à l’expérience menée dans le Nord et je vous incite à continuer d’alimenter la réflexion par votre participation. 

Patrick Kanner : Notre collectivité est l’une des rares à accepter de bâtir des politiques publiques en tenant compte de l’avis des citoyens recueilli par le biais de relations directes. (…) Je rêve qu’un jour, toutes les collectivités puissent construire ensemble un outil de gestion unique avec un titre de transport unique, afin de bâtir un service public de proximité efficace.

Rémi, 24 ans, de Liessies : J’ai apprécié de pouvoir discuter avec des personnes d’horizons différents. J’aurais aimé pouvoir travailler également avec les autres groupes pour connaître leurs préoccupations.

Anaïs , 23 ans de Wignehies et Laurent, 25 ans de Fourmies : Chacun a pu dire ce qu’il avait à dire. Nous avons aimé le fait de travailler en équipe et d’avoir été guidés tout au long de la soirée. Nous espérons maintenant que nos idées vont apporter du changement.

Frédéric, 52 ans, de Maubeuge : Cette méthode permet d’apporter de la démocratie de proximité aux décisions prises par les élus.

 

Retrouvez ici le compte-rendu de l’Atelier citoyen de l'Avesnois


baseline