Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Les écoliers découvrent de nouveaux espaces (naturels sensibles)

Publié le 09 juillet 2014 | Ambition jeunesse


les enfants au terril du bas Riez

VIDÉO. - Chaque année, le service des Espaces naturels sensibles du Département mène des projets avec des écoles du Nord. Ce jour-là de juin, des écoliers d'Haveluy, dans le Valenciennois, ont fait découvrir le terril du Bas Riez à des écoliers venus de Saint-Momelin, dans le Dunkerquois.

Léna et Léa, scolarisée à Haveluy, sont chargées de présenter la dernière devinette de la journée.

C'est un animal qui fait peur...

Est-ce que ça vole ? Est-ce que c'est un oiseau ? Est-ce que c'est une pierre ? Est-ce que c'est un lézard ?

leur demandent les écoliers de Saint-Momelin.

Que nenni ! La réponse est : c'est un reptile.

Oui, car un reptile est un animal à sang froid qui aime se chauffer sur le terril en combustion du Bas Riez

commente Clarisse Lepers, animatrice nature au service des Espaces naturels sensibles (ENS).

Récapitulons : durant leurs pérégrinations, cet après-midi là, sur le terril du Bas Riez, les enfants de Saint-Momelin ont fait connaissance, grâce au jeu de piste proposé par les écoliers d'Haveluy, avec : la buse, le lapin, la mésange, le pic épeiche, la grenouille, la sitelle, le lézard, le merle noir...

Le matin, ils ont découvert une maquette présentant les roches du Bas Riez ainsi qu'une vidéo, des "outils" réalisés par les CE1-CE2 et leur professeur, Auriane Gagneux, en s'appuyant sur la dizaine de visites de l'ENS effectuées avec Clarisse Lepers.

 

Des projets menés à Haveluy, Saint-Momelin,
Gruson et Pecquencourt 

 

C'est la règle de ces rencontres interscolaires : quatre classes, pour cette année 2013-2014 situées dans les communes d'Haveluy (Valenciennois), Saint-Momelin (Dunkerquois), Gruson (métropole lilloise), et Pecquencourt (Douaisis), ont fait découvrir à leurs "correspondants" les ENS de leur territoire, à savoir : le terril du Bas Riez, l'argilière de l'Aâ, le bois d'Infière, le terril des Argales.

Clarisse Lepers résume ainsi la philosophie de cette action :

Ce sont des projets choisis par les enfants et menés sur une année. L'objectif, c'est que les enfants s'approprient l'ENS proche de chez eux et qu'ils enrichissent leurs connaissances de la nature. Le but, c'est également d'augmenter la fréquentation des ENS, de rappeler en quoi ce sont des espaces naturels sensibles, et de faire se rencontrer la population et les gardes départementaux.


baseline