Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Restauration scolaire : privilégier les achats de proximité

Publié le 06 juin 2014 | Ambition jeunesse


Rencontre bilan achats de proximité collège La Bassée

Le Département a mené une expérimentation sur l'approvisionnement de proximité dans les restaurants scolaires, au cours de l'année scolaire 2012-2013. 30 collèges volontaires de l'Avesnois-Cambrésis et de la métropole lilloise y ont participé. Bilan et explications.

Développer les circuits courts de proximité, favoriser l'introduction de produits frais et de saison, promouvoir les partenariats économiques locaux, agir sur l'environnement par une utilisation moindre des transports… tels étaient les objectifs de cette expérimentation réalisée dans le cadre de l'assiette durable, en partenariat avec la Chambre d'agriculture et l'association A Pro Bio.

Il en ressort que :

  • sur les 30 collèges volontaires, 18 ont joué le jeu en travaillant avec plus de 3 fournisseurs locaux ;

  • 69 fournisseurs ont été sollicités par les collèges ;

  • 91,5 tonnes de denrées alimentaires ont été achetées "en proximité", auprès de producteurs, artisans, coopératives, entreprises régionales et grossistes, pour un montant de 242 143 € ;

  • 28 % de l'approvisionnement des collèges ont été effectués "en proximité" (pommes de terre et pain compris), dont 12 % de produits bio ;

  • la viande a représenté 13,1 tonnes, les légumes 11,5 tonnes, les fruits 5,1 tonnes, les produits laitiers 4,9 tonnes et les poissons 1,5 tonne ;

  • le surcoût global est estimé à 15 % mais un lissage des coûts est possible grâce aux fruits et légumes de saison achetés "en proximité", moins chers que les produits hors proximité (coûts liés aux intermédiaires et à la logistique) ;

  • le surcoût le plus important est constaté sur les produits laitiers et produits bio.

Perspectives

Afin de dresser un bilan, Martine Filleul, vice-présidente du Conseil général chargée du développement économique, et Bernard Baudoux, vie-président du Conseil général chargé des collèges, avaient conviés les acteurs de cette expérimentation (principaux de collèges, parents d'élèves, producteurs…) à se rencontrer, les 4 et 11 juin. Ces rencontres ont eu lieu dans deux établissements investis dans l'approvisionnement de proximité ainsi que dans des actions éducatives en lien avec l'alimentation : le collège Albert-Schweitzer à La Bassée et le collège Jean-Zay à Feignies.


L'assiette durable permet de favoriser une agriculture durable, de proximité. C'est une reconnaissance du travail des agriculteurs et le moyen de renouer des relations de confiance avec les consommateurs. Pour la communauté éducative, cette action participe aussi de la promotion de la santé,


a souligné Martine Filleul, lors de la rencontre qui a eu lieu à La Bassée. S'adressant aux producteurs et aux représentants des collèges, elle a ajouté :

 

Ce que vous faites est très stimulant. A partir de cette expérimentation, on voit qu'il est possible de fonctionner autrement, tant au niveau économique qu'au niveau humain. Vous nous donnez envie d'aller plus loin, de généraliser l'assiette durable, pour qu'elle soit partagée par tous les collèges du Nord, pour faire profiter nos enfants de nos bons produits.

 
Un nouvel appel à candidatures sera prochainement lancé pour étendre la démarche.



 

baseline