Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Le MusVerre

Publié le 06 janvier 2017 - Mis à jour 28 janvier 2017


Le MusVerre : vue des collections depuis l'extérieur avec les reflets du bâtiment sur les vitres. Photo : P. Houzé

Le 1er octobre 2016, le nouveau musée du Verre a ouvert ses portes à Sars-Poteries : un écrin pour la création contemporaine en verre et un moteur culturel pour le développement de l'Avesnois.

Chiffres-clés

  • 75 000 visiteurs depuis le 1er octobre
  • 1 000 m2 de surface d'exposition (300 m2 dans l'ancien musée)
  • 14,9 millions d'euros TTC de budget
  • 800 tonnes de pierres bleues utilisées et 2 500 m2 pour revêtir la façade
  • 3 000 pièces de bousillés
  • 8 590 heures de clauses d'insertion (3,2 emplois à temps plein)

MusVerre sur France 2

Géolocalisation

Kiosque

Actualités

Vidéos

 

Coordonnées : 

1, rue du Général-de-Gaulle
BP2 - 59216 Sars-Poteries
Tél. +33 (0)3 59 73 16 16 
Fax +33 (0)3 59 73 16 17 

Courriel : musverre@lenord.fr
Site : musverre.lenord.fr

 

Installé dans une commune rurale de 1 500 habitants au milieu du bocage, le nouveau musée du Verre jouera un rôle de "moteur culturel" au service du développement de l’Avesnois. Son engagement près des habitants, son ancrage local et la diversité de ses actions lui permettront de participer au désenclavement du territoire et contribueront à la mobilisation de ses acteurs.

La notoriété du musée, la qualité rare de l’architecture et des collections conforteront la vocation touristique de l’Avesnois, riche d’un patrimoine paysager et culturel remarquable, au cœur d’un espace eurorégional plus vaste s’étendant à la Thiérache, au Hainaut belge et aux franges du Valenciennois et du Cambrésis. Elles lui permettront d’attirer les citadins d’Europe du nord, qui viendront se mettre "au verre", entre art et nature.

 

Musée du verre : vue de l'accueil

 

 

Le défi architectural

 

Le MusVerre à Sars-Poteries, c’est avant tout un défi architectural. Au-delà de la mise en valeur des œuvres exposées, le bâtiment symbolise le lien entre un patrimoine issu de la production traditionnelle locale et la modernité liée à la création artistique contemporaine.

Le projet architectural répond à la volonté du Département de concilier quatre problématiques clés :

  • créer un musée pouvant s’inscrire dans le paysage, en adéquation avec la morphologie du site, les limites bocagères et les constructions environnantes ;

  • laisser le musée dévoiler par sa seule architecture aux formes pures et précises, les œuvres qu’il conserve et expose aux visiteurs ;

  • offrir aux visiteurs, dès leur entrée dans le musée, un parcours riche et une visite rythmée par des vues sur le paysage environnant ;

  • organiser à l’intérieur du musée des espaces distincts pour que chaque objet exposé trouve sa place et révèle sa symbolique.

 

 

Un musée tel un bijou

 

Détail du bâtiment du musée du VerreLe MusVerre, conçu par Raphaël Voinchet, du cabinet W-Architectures, joue avec les reliefs du paysage et semble ainsi naître du dénivelé du terrain. L’ensemble de ses façades, ainsi que la toiture, sont revêtus de pierres bleues du Hainaut qui réagissent à la lumière extérieure, pour conférer une profondeur inédite aux façades.

Ses arêtes ciselées présentent une géométrie précise rappelant la structure cristalline de la silice, matière originelle du verre.

Conçu pour s’inclure dans le paysage naturel avoisinant, le musée départemental du Verre interagit, par sa disposition, avec les espaces naturels. Il s’ouvre progressivement à l’est et embrasse le paysage libre de constructions et d’écrans végétaux. Le parc et la campagne environnante semblent ainsi prolonger le musée.

 

 

Un équipement, un territoire, des acteurs

 

L’ouverture du nouveau musée marque l’ambition du Département de favoriser le développement culturel et économique des territoires ruraux, avec le souci d’associer étroitement l’ensemble des forces vives.

Pour répondre à cet enjeu, le Département engage une démarche de co-construction d’un programme d’actions autour de trois axes majeurs :

  • mobilité, accessibilité, développement social et humain ;
  • rayonnement international et développement touristique et économique ;
  • animation du territoire, programmation concertée, valorisation des initiatives culturelles locales.


Cela se traduit par la mise en place d’un comité de pilotage "Musée et territoire", réunissant des personnes et des structures engagées dans la redynamisation du territoire.

 

 

Brève histoire du musée

 

Epi de faîtage (© Paul Louis)Au commencement étaient les bousillés…

L’histoire du musée débute dans les années 1960. Louis Mériaux, alors curé du village, découvre chez les habitants de Sars-Poteries de très nombreux "bousillés", objets en verre créés par les ouvriers verriers pendant leur temps de pause, rivalisant de créativité, de fantaisie et de virtuosité.

Désireux de mettre en valeur ce patrimoine local, Louis Mériaux rassemble dans une première exposition temporaire au château Imbert (l’ancienne maison du directeur des verreries), des objets en verre pour la plupart prêtés ou donnés par les habitants du village, réalisés par eux-mêmes ou par un membre de leur famille. Nous sommes en 1967, 30 ans après la fermeture des verreries : beaucoup d’anciens verriers vivent toujours dans la commune.

À la suite de cette exposition, un musée associatif se constitue progressivement. Les bousillés occupent alors la totalité des salles d’exposition.

 

Une renommée internationale

En 1976, Louis Mériaux, soucieux de perpétuer le savoir-faire verrier, ouvre l’atelier du verre dans une ancienne grange, avec les anciens ouvriers verriers. L’atelier accueille d’abord de jeunes artistes français. Le Symposium International du Verre de 1982 et le colloque international "Verre & Architecture » (1984) qui, attirant des artistes renommés du monde entier, scellent la nouvelle vocation du musée : devenir un lieu incontournable pour la création contemporaine en verre.

À la suite de ces manifestations, de nombreuses pièces sont offertes par les artistes, réalisées à l’atelier du verre ou issues de leur production.

Bousillés exposés au musée départemental du verre de Sars-Poteries (dans l'ancien musée, au château Imbert)

Une partie de la collection de bousillés (ici dans l'ancien musée).

 

1994 : une nouvelle ambition

En 1994, le Conseil général du Nord décide de prendre en charge la gestion du musée-atelier permettant de développer une politique ambitieuse et innovante d’acquisitions, d’expositions et de résidences d’artistes. En novembre 2001 est inauguré un nouvel atelier, équipement unique en Europe du Nord, qui permet au musée de jouer un rôle incontournable dans la création contemporaine par l’accueil de résidences et l’organisation de stages.

En 2009, le Conseil général du Nord décide la construction d’un nouveau bâtiment capable de réaliser les ambitions du musée-atelier départemental du Verre : présenter au mieux la collection devenue l’une des plus importantes en Europe pour le verre contemporain et regrouper l’ensemble des fonctions d’un musée moderne sur un seul site, le nouveau musée jouxtant désormais l’atelier.