Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Le Département du Nord, bâtisseur HQE

Publié le 25 juin 2016 - Mis à jour 21 août 2018

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le Département systématise la démarche Haute Qualité Environnementale dans la construction des collèges du Nord.

Engagé dans une démarche de développement durable qui s'est traduite en 2001 par l'adoption de son Agenda 21, le Département du Nord s'est fixé, entre autres objectifs, de construire les bâtiments dont il a la responsabilité - parmi lesquels les collèges publics - suivant les normes de la Haute Qualité Environnementale (HQETM). Ainsi, depuis 2006, tous les nouveaux bâtiments sont construits dans le respect de cette démarche.

Pour obtenir cette certification, les projets soumis par le Département doivent répondre en tout point aux critères établis par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB).

 

 

À ce jour, 30 opérations (collèges et bâtiments départementaux) ont été entièrement certifiées, dont 23 collèges.

  • le collège Nina Simone, le collège Miriam Makeba et le collège Claude-Lévi-Strauss à Lille,
  • les collèges Anne-Frank, Théodore-Monod et Jean-Baptiste-Lebas à Roubaix,
  • le collège Jean-Moulin à Saint-André,
  • le collège Vauban à Maubeuge,
  • le collège Robert-Desnos à Masny,
  • le collège Simone-Veil à Cappelle-en-Pévèle,
  • le collège Jehan-Froissart à Quiévrechain,
  • le collège Albert-Schweitzer à La Bassée,
  • le collège Arthur-Van-Hecke à Dunkerque,
  • le collège Marie-Curie à Tourcoing,
  • le collège Raymond-Devos à Hem,
  • le collège Lucie-Aubrac à Tourcoing,
  • le collège Saint-Exupéry à Hellemmes,
  • le collège Simone-de-Beauvoir à Villeneuve d'Ascq,
  • le collège Jeanne-de-Constantinople à Nieppe,
  • le collège Albert-Roussel à Tourcoing,
  • le collège Saint-Exupéry à Steenvoorde,
  • le collège Desrousseaux à Armentières,
  • la cité scolaire Eugène Thomas à Le Quesnoy, opération avec laquelle le Département a obtenu son 100ème certificat HQE NF Bâtiments Tertiaires. Pour rappel, pour être certifiée, une opération doit obtenir 3 certificats.

 

Des solutions innovantes

Ces opérations de collèges certifiés HQETM sont l’occasion de mettre en place des solutions architecturales et techniques innovantes.

Pour l’environnement extérieur

  • organisation du plan masse des opérations permettant de créer des espaces extérieurs (cour de récréation en particulier) protégés des vents dominants et des nuisances sonores et privilégiant des accès aux vues sur les espaces verts.
  • mise en place de biotopes naturels afin de favoriser la biodiversité sur le site (toitures végétalisées, jardins et mares pédagogiques…).
  • développement privilégié des modes de déplacements doux (garages à vélos sécurisés, exploitation des transports en commun…).

 

Pour l’environnement intérieur

  • large exploitation de la lumière naturelle pour l’éclairage des locaux.
  • protections solaires extérieures adaptées afin de gérer les apports solaires et limiter l’éblouissement.
  • tri sélectif des déchets généralisé à tous les niveaux (classes, administration, demi-pension, cour de récréation…).
  • choix de matériaux et d’équipements garantissant la pérennité et la qualité sanitaire des espaces, de l’air et de l’eau.
  • ventilation mécanique double flux avec récupération des calories sur l’air extrait permettant d’optimiser la qualité de l’air intérieur et de réaliser des économies d’énergie.  

 

Pour la gestion de l’eau

  • mise en place de systèmes hydro-économes pour réaliser des économies d’eau potable.
  • récupération des eaux pluviales pour les usages sanitaires (chasses des WC), le nettoyage des locaux et l’arrosage des espaces verts.
  • gestion des eaux pluviales à la parcelle grâce aux techniques alternatives d’assainissement afin de limiter les rejets dans le réseau de la ville.
  • création de toitures terrasses végétalisées ayant un effet régulateur des eaux de pluies et augmentant l’inertie des bâtiments.

 

Pour la gestion de l’énergieréflexion sur l’orientation des bâtiments visant une conception architecturale bioclimatique.

  • forte performance thermique de l’enveloppe des bâtiments grâce à l’isolation par l’extérieur (limitation des ponts thermiques) et aux vitrages peu émissifs.
  • mise en place d’éclairage basse consommation et asservissement à l’éclairage naturel.
  • mise en œuvre d’énergie renouvelable : capteurs solaires thermiques pour les demi-pensions, modules photovoltaïques, puits canadiens, expérimentation d’une chaudière bois.
  • suivi et optimisation des consommations et la détection de défauts (chauffage, électricité, eau).

 

Dans le domaine de l’entretien-maintenance, une attention systématique est portée sur les points suivants : 

  • choix des systèmes et des équipements,
  • critères d’efficacité et de durée de vie,
  • comptages et suivis centralisés,
  • détections de fuite ou de pertes de charge,
  • accessibilité des installations.


 

Retour en haut de page